logo cameroun-online.com
Bonjour, Mercredi 23 Avril 2014 Consultez vos mails Faire de cette page votre page de démarrage

Rechercher sur Google

- Rechercher sur Cameroun-online.com

 
Cameroun: Joseph Sepp Blatter, president de la FIFA, au Cameroun le Lundi 5 Mai 2014 pour l'inauguration du Centre d'Excellence de la CAF à Mbankomo    Cameroun - Opération Epervier-Affaire SCDP: Nguini Effa confond l'accusation au Tribunal Criminel Spécial    Cameroun - Suite de l'affaire Albatros - récusation du juge Francis Moukouri: Le Président du Tribunal Criminel Spécial rejette la requête d'Atangana Mebara    Cameroun - Bamenda: Que cherchait René Emmanuel Sadi chez Ni John Fru Ndi ?    Cameroun - Conseil de cabinet : Le gouvernement blablate sur la recherche de la croissance     Cameroun : Jacqueline Koung à Bessike fait main basse sur tous les terrains domaniaux du Wouri     Cameroun : Retour en confiance des Camerounais dans les championnats européens    Cameroun : Pour un Rééquilibrage Public-Privée dans l'Education et au-delà Ou l'appel à un changement complet de paradigme     Cameroun : Retour sur la vraie-fausse arrestation de Mama Fouda     Cameroun - Indiscipline au Rdpc: Qui sont les militants qui défient Mafany Musongue ?    

Actualité

Médias. Deux journalistes en détention au Cener

Selon Apanews, le directeur de publication du bimensuel La Nation et le reporter à l’hebdomadaire Bebela, sont détenus depuis le week-end à la Direction générale de la recherche extérieure (DGRE) à Yaoundé

Camerpress / Lundi le 08 Fevrier 2010

Deux journalistes camerounais, Serge Sabouang et Hervé Nko’o, respectivement directeur de publication du bimensuel La Nation et reporter à l’hebdomadaire Bebela, sont détenus depuis le week end dans les cellules de la Direction générale de la recherche extérieure (DGRE) à Yaoundé, la capitale camerounaise, a appris APA lundi auprès de leurs familles.

Interpellés sans mandat d’amener, il leur serait reproché, selon des sources sures, de détenir un document « confidentiel » mais qui serait un faux, impliquant le secrétaire général de la présidence de la République (SG/PR), Laurent Esso, dans une transaction financière ‘’douteuse’’.

Ce document, daté du 20 juin 2008, est une instruction donnée par M. Esso à l’administrateur- directeur général de la Société nationale des hydrocarbures (SNH), Adolphe Moudiki, de payer une commission globale de 1,342 milliard FCFA à MM. Dooh Collins, Antoine Bikoro Alo’o et Dayas Mounouné, respectivement consultant, directeurs généraux du Chantier naval et du Port autonome de Douala, la métropole économique.

Cette somme représente des « frais de commission » dans cadre de l’acquisition d’un bateau-hôtel par la SNH, dont le président du conseil d’administration est le SG/PR.

A des proches, Laurent Esso aurait affirmé n’être pas l’auteur de cette correspondance, qui serait un « grossier montage » destiné à le discréditer auprès du chef de l’Etat Paul Biya, dont il serait l’un des confidents.

En fin de semaine dernière, les directeurs de publication de Cameroun Express et Le Devoir, Bibi Ngota et Robert Mintsa, respectivement, avaient été interpellés par des éléments de la DGRE puis libérés au bout de quelques heures, dans le cadre de la même affaire. Consigne leur a été donné de ne pas ébruiter leur mésaventure.

Joint au téléphone brièvement par APA Bibi Ngota a indiqué avoir fait l’objet d’une filature et son téléphone mis sur écoute. Il a toutefois refusé de préciser l’endroit où il se cachait.

Samedi dernier, le domicile de Hervé Nko’o a été mis à sac par des hommes en civil venus visiblement dans le but de rechercher des documents importants que détiendrait le jeune journaliste.

Apa News

Réagir à cet article | Imprimer | Envoyer cet article à



Réaction de easy
Le Jeudi 11 Février 2010 à 17:58:14
Woooooooooéééééééééééé,cameroun o bosso


Réaction de fyo
Le Mardi 09 Février 2010 à 12:11:47
Wèèèèèèèèè le kamer c'est le Kamer!!




| Créer mon Blog pour réagir | C'est quoi un blog ?

Nous vous recommandons de réagir dans le strict respect des conditions d’utilisation de ce site. «Ma liberté s’arrête là où commence celle d’autrui ». Les posts diffamatoires, injurieux, etc. seront automatiquement supprimés.


Vous pouvez réagir à cet article en laissant un bref
message qui sera ensuite affiché sous l'article.



Votre Nom)  

Nombre de caractères restant :

Associer une icône