Onglets principaux

Actualités

Cameroun : Trois morts dans deux attaques de Boko Haram dans l’Extrême-Nord

Au moins trois personnes ont été tuées au cours d’attaques imputées au groupe terroriste Boko Haram, dans la nuit de mercredi à jeudi, a-t-on appris de sources locales, dans la Région de l’Extrême-Nord
2 lectures aujourd'hui
1,099 vues
01/11/2018 - 16:52
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

Selon des témoignages rapportés, Les deux attaques ont visé, dans la nuit du mercredi 10 au  jeudi 11 janvier 2018, les localités de Gangawa et Assighassia, situées près de la frontière avec le Nigéria, dans la Région de l’Extreme-Nord du Cameroun.

« La première attaque a eu lieu vers 22 heures (21h GMT) à Gangawa où deux villageois ont été tués et un autre blessé par balles », précise un responsable des Services du Gouverneur de la Région de l’Extrême-Nord.

La seconde attaque a visé plus tard dans la même nuit, la localité d'Assighassia. Un villageois a trouvé la mort dans cette attaque, tandis qu’un autre a été blessé, apprend-on de la même source.

Les assaillants ont également incendié des cases et emporté du bétail.

« On savait que leurs stocks de nourriture sont épuisés depuis quelques mois. Les éléments restés fidèles à la secte sont obligés de ravitailler la base. C’est pourquoi il y a eu défections dans leurs rangs », a indiqué sous couvert d’anonymat un chef traditionnel de Kolofata, tirant la sonnette d’alarmes sur la récurrence de ce type d’incursions.

« Les assaillants ont incendié plusieurs maisons à Assighassia. Le village est désert, les villageois démunis face aux terroristes armés, se sont réfugiés dans des villages voisins », indique pour sa part Moussa Aliou, chef traditionnel à Assighassia.

En effet, les populations des villages d’Achigachia, de Goldavi, de Talakadi et de Maïgoubari dans l’arrondissement de Mayo-Moskota, ont fui vers la localité de Nguetchewe où campent des militaires camerounais.

Le 02 janvier dernier, le leader de la secte islamiste, Abubakar Shekau déclarait que lui et son groupe « se portent bien ». Laissant ainsi présager de nouvelles incursions de Boko Haram en terre camerounaise.

Et de fait, depuis le début de cette semaine, au moins cinq civils et deux soldats ont été tués dans des attaques attribuées au groupe terroriste.

Étiquettes: