Onglets principaux

Actualités

Cameroun : Une Fête de l’Unité marquée par des violences

Au moins une dizaine de séparatistes, et plusieurs éléments des forces de sécurité ont trouvé la mort dimanche, dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, au cours d’importantes violences, en marche de la célébration de la Fête de l’Unité, le 20 mai dernier.
0 lectures aujourd'hui
596 vues
05/22/2018 - 17:36
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

Dimanche, 20 mai 2018, était jour de célébration de la Fête Nationale de l’Unité au Cameroun. Cependant, les militants du mouvement séparatiste ambazonien ont tenté de troubler les célébrations de cette journée symbolique.

En face, l’Armée a riposté violemment, tuant au moins une dizaine de séparatistes dans les environs des localités de Widikum et Batibo, dans la région du Nord-Ouest.

Dans le Nord-Ouest notamment, des individus armés ont barricadé la route reliant les localités de Widikum et Batibo après le défilé organisé à l'occasion de la fête de l'Unité, dimanche dernier, selon le Commandant de Gendarmerie de la région, le Général de brigade Essoh Jules-César.

L’Armée a répliqué par une riposte énergique, afin de reprendre le contrôle des postes de sécurité. « Les maisons où ces terroristes se terraient à Batibo, ont été incendiées par nos forces », a indiqué le Général Jules César Essoh, cité par l’agence Anadolu.

D’autres attaques ont visé les postes de l’armée à Nkongle, Konye, Andek dans le Nord-Ouest. Par ailleurs, le poste de péage de Banga Bakundu et la brigade de gendarmerie de Tinto où deux soldats ont été tués et trois autres blessés.

Dans la région du Sud-ouest, un commissariat a été attaqué par des séparatistes et quatre policiers ont été tués, selon le gouverneur de la région, Bernard Okalia Bilai. D’autres scènes de violences ont également été observées dans la localité de Muyuka.

Dans la localité de Bangem, le Maire, Ekuh Simon et son adjoint, ont été enlevé. L’Armée a lancé des recherches pour les retrouver.

Par ces attaques, les séparatistes voulaient sans doute troubler les activités liées à la célébration de l’Unité Nationale. Une Fête contre laquelle ces derniers s’insurgent. Eux qui, depuis 2016, réclament la sécession de la partie occidentale (régions du Nord-Ouest et Sud-Ouest) du Cameroun, d’expression majoritairement anglophone.

Étiquettes: