Onglets principaux

Actualités

Guinée Equatoriale : Une tentative de coup d’Etat déjouée par la Police camerounaise

Un coup d’Etat aurait été enrayé en Guinée Equatoriale dans la nuit du 27 au 28 décembre, à en croire des autorités de Malabo. Dans le meme temps, des individus armés auraient été arrêtés par la police camerounaise à sa frontière, alors qu’ils s’apprêtaient selon toute vraisemblance à aller...
2 lectures aujourd'hui
1,593 vues
12/30/2017 - 12:54
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

Une tentative de coup d’Etat aurait été déjouée en Guinée Equatoriale dans la nuit du 27 au 28 décembre, a appris le magazine Jeune Afrique de sources proches du régime. Les forces de sécurité camerounaises aurait joué un rôle important dans la déroute de cette tentative de putsch. « La police camerounaise a interpellé mercredi à sa frontière équato-guinéenne une trentaine de personnes qui transportaient des armes et des tenues militaires, dans un car qui se dirigeait vers la Guinée équatoriale », a appris l'AFP d'une source militaire de haut rang.

D’après des médias camerounais, il s’agit d’une trentaine de « mercenaires » de nationalité tchadienne, centrafricaine, et camerounaise, qui s’apprêtaient à traverser la frontière à partir de la ville frontalière de Kye-Ossi, au Sud du Cameroun, pour aller soutenir le coup de force contre le régime de Theodoro Nguema Obiang Mbasogo, au pouvoir depuis 1979. Ils avaient avec eux, 200 cagoules et la somme de 1.910.000 francs CFA chacun. « Nous avons commencé leur interrogatoire. Il n'est pas possible d'en dire plus pour l'instant, au regard de la gravité de l'accusation qui va peser sur eux », a confié à l'AFP cette même source militaire camerounaise.

Selon les informations de Jeune Afrique, « ils auraient été menés par un général équato-tchadien proche de Gabriel Nse Obiang Obono, le président du parti d’opposition Citoyens pour l’innovation ». Ce Général serait toujours en fuite, tandis que sa voiture a été saisie, ainsi que son chauffeur. Le véhicule contenait 5 lance-roquettes, 1 MAG (une mitrailleuse de guerre) et 2.750 munitions, tous calibres confondus.

Les hommes interpellés au Cameroun sont actuellement en exploitation à Ebolowa (région du Sud). Les enquêtes sont menées par le Général de Brigade Joseph Nouma, commandant de la 2èmebrigade d’infanterie motorisée, auquel est associé le Commissaire de police Henriek Walter Elouna, chef de la division régionale de la police judiciaire du Sud ; puisque c’est la Police qui a procédé à l’arrestation de ces individus armés.

De l’autre côté de la frontière, en Guinée Equatoriale, une enquête a également été ouverte pour identifier les commanditaires du coup d’état manqué. En attendant, le Président Obiang Nguema a ordonné la fermeture de la frontière avec le Cameroun.

Pour mémoire, la dernière tentative de coup d’Etat dans ce pays d’Afrique centrale remonte à 2004.

Étiquettes: