Onglets principaux

Faits divers

Le pasteur Dieunedort Kamdem, impliqué dans une arnaque financière ?

Le 30 mai 2017, la Commission des marchés financiers de la bourse de Douala a pondu un communiqué interpellant le public sur l’irrégularité d’une levée de fonds à laquelle le pasteur semble avoir pris part en incitant des fidèles à souscrire. Arnaque à ciel ouvert ?
2 lectures aujourd'hui
2,980 vues
06/15/2017 - 15:27
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

Le Pasteur Dieunedort Kamdem fait encore parler de lui. Cette fois, il s’agit d’une affaire de collecte de fonds aux fins de les faire fructifier dans des investissements sur le marché des changes. L’opération lancée par la société Gesem Forex Trading, qui se présente comme la filiale camerounaise de Gesem Group. Cette dernière entreprise, implantée en Côte d’Ivoire et au Ghana, est dirigée par l’évangéliste ivoirien Kouadio Kouakou Koffi Nathan, actuellement en prison dans son pays.

L’entreprise promettait d’investir ces mises sur le marché des changes (Forex), en contrepartie d’une rémunération de 25% sur chaque opération. Pour une mise de départ de 500.000 F CFA et des frais d’ouverture de dossier s’élevant à 50.000 F CFA. Sauf que, « Gesem Forex Trading ne remplit pas les conditions réglementaires requises pour procéder à de telles opérations et n’offre pas les garanties de transparence et de fiabilité nécessaires », signale la Commission de marchés financiers dans son communiqué.

Soupçonné d’être le dirigeant de cette entreprise au Cameroun, le pasteur Dieunedort Kamdem, fondateur de la Cathédrale de la Foi, a fortement incité ses fidèles à souscrire à ces opérations financières, afin de "multiplier" leur argent. « Vous investissez un million par exemple et vous nous donnez le nom de votre banque. Et chaque mois, on vous donne 250 000 F CFA pendant un an… », au cours d’une de ses « conférences sur l’éducation financière », lors desquelles il leur promettait de leur révéler « tous les secrets du plus grand marché financier du monde ». Ce d’autant plus qu’il déclarait avoir lui-même investi plusieurs millions dans ces opérations et avoir perçu des bénéfices. 250 à 300 personnes auraient déjà souscrit.

Sauf que, le pasteur se défend de ses accusations. Déclarant être lui-même une victime de cette arnaque. « J’en ai juste parlé à mes proches. Gesem arrive au Cameroun et met en route son programme de sensibilisation. Les choses marchent bien au départ, mais, après trois mois, certains y compris moi-même, n’arrivaient plus à entrer en possession de leur argent. Je me retrouve donc face à une situation où l’argent est porté disparu, où j’ai perdu tous les 10 millions de FCFA que j’avais souscrit. C’est ainsi que je décide de porter plainte auprès du Procureur de la République près le Tribunal de première instance de Yaoundé et au Sed (Sécrétariat d’Etat à la défense, NDLR), convaincu désormais que ces personnes n’étaient pas bien intentionnées », déclare celui qui se fait appeller le "général de Dieu".

« Au niveau de Douala, plusieurs souscripteurs ont bel et bien gagné de l’argent au départ [lui-même avoue en avoir gagné, Ndlr]. Nous avons les reçus. C’est en février que nous rendons compte qu’il y avait anguille sous roche. Et c’est dès cet instant qu’on décide de se déconnecter de la structure et de porter plainte au Secrétariat d’Etat à la Défense. Il s’agit d’un collectif d’une cinquantaine de personnes sous mon égide, qui ont souscrit à Yaoundé et Douala (…) Je n’étais qu’un client qu’ils ont utilisé parce que je connaissais beaucoup de gens. Ils ont utilisé mon image et jusque-là je pensais que c’était correct », poursuit-il dans ses explications.

Pour l’heure, l’affaire est pendante au Tribunal. Les enquêtes se chargeront sans doute ; de démêler le vrai du faux et d’établir les responsabilités dans ce scandale financier. En attendant, le pasteur Dieunedort Kamdem s’est engagé à assumer les frais judiciaires.

©Michael BIYA

Étiquettes: