Onglets principaux

Politique

CAMEROUN :: 3 morts, 50 enfants enleves, 80 maisons incendiees dans une attaque de Boko Haram dimanche

Au moins trois personnes ont été tuées, environ 50 enfants enlevés, près de 80 maisons incendiées et 150 boeufs emportés dans une attaque menée par la secte islamiste nigériane Boko Haram dimanche à Tourou, dans le nord du Cameroun, a appris Xinhua de source sécuritaire. "Les gens-là...
0 lectures aujourd'hui
497 vues
10/27/2015 - 00:00
0
Charles NSANA
admin
CAMEROUN :: 3 morts, 50 enfants enleves, 80 maisons incendiees dans une attaque de Boko Haram dimanche

Au moins trois personnes ont été tuées, environ 50 enfants enlevés, près de 80 maisons incendiées et 150 boeufs emportés dans une attaque menée par la secte islamiste nigériane Boko Haram dimanche à Tourou, dans le nord du Cameroun, a appris Xinhua de source sécuritaire.

"Les gens-là viennent juste de frapper encore, à Tourou, dans l' arrondissement de Mokolo (dans la région de l'Extrême-Nord, à la frontière nigériane, NDLR). Ils ont fait 50 otages, des enfants âgés de 10 à 12 ans et des deux sexes. Il y a aussi trois morts, 80 maisons incendiées et 150 boeufs emportés", a rapporté cette source dans un entretien téléphonique à Xinhua.

Cette attaque intervient deux jours après la décision du Tchad d'envoyer un millier de militaires, avec des blindés et d'autres équipements, soutenir les armées camerounaises et nigérianes pour combattre Boko Haram.

Un premier groupe des troupes tchadiennes constitué par des parachutistes a débarqué jeudi soir à Maroua, principale ville de la région camerounaise de l'Extrême-Nord, et s'est rendu dès le lendemain matin, pour la reconnaissance du terrain, dans l' arrondissement de Mokolo, dont dépend la localité de Tourou, théâtre de l'attaque islamiste dimanche. Tout un symbole, c'est une localité qui a la particularité d' être la terre d'origine du commandant par intérim de la 4e région militaire interarmées, le colonel Jacob Kodi, selon des sources proches de l'armée.

Comme un phoenix qui renaît à chaque fois de ses cendres, Boko Haram, a pourtant enregistré, depuis l'intensification de ses attaques dans ce pays voisin du Nigeria, d'importantes pertes dans des combats face à l'armée camerounaise.  

Selon des sources sécuritaires, sa plus récente attaque a fait 157 morts dans ses rangs, contre un soldat camerounais, le 12 janvier à Kolofata, localité d'origine du vice-Premier ministre chargé des Relations avec les Assemblées Amadou Ali, dont l'épouse avait été enlevée avec une quinzaine d'autres personnes fin juillet 2014 lors d'une autre attaque ayant aussi fait environ 10 morts.


© Source : Xinhua
Étiquettes: