Onglets principaux

Politique

Défense : Boko Haram contre L’armée Camerounaise

La nébuleuse Boko Haram monte en puissance, elle maîtrise déjà une grosse superficie de terre au Nigéria, et même au Cameroun, mais l’armée camerounaise ne plie pas l’échine et compte bien en finir.
0 lectures aujourd'hui
2,302 vues
11/28/2017 - 11:21
0
Christine MBENGONO
rédactrice Cameroun-online

Feedback

En réalité, la nébuleuse Boko Haram (BH) ne date pas d’aujourd’hui, mais au fil des temps elle est vraiment montée en puissance, surtout avec l’échec de la SELEKA en Centrafrique ; on pense que ces rebelles ont véritablement renforcé la secte tant leurs exactions sont similaires. (Fin 2007 début 2008)

Revenant au cas du Cameroun, sur la prévention de ce conflit, nous ne pouvons pas dire que BH a été un problème, parce que le Cameroun leur servait de base arrière et de point de ravitaillement. Ils n’avaient aucun problème au pays. C’est juste après que l’armée camerounaise ne commence à les interpeller qu’ils optent pour la technique des rapts. Mais jusqu’ici ce n’était toujours pas un problème pour le Cameroun. C’est après la rencontre de Paris, lorsqu’il est demandé à GoodLuck Jonathan pourquoi cette incapacité du Nigéria à faire reculer la secte, qu’il répondra en disant que c’est « l’appui » des pays voisins dont bénéficie BH (notamment le Cameroun) qui ne facilite pas les actions du Nigéria.

C’est donc partant de ces propos et des accords signés que, le président Paul BIYA va « déclarer la guerre à Boko Haram », tout en sachant que ce sera un combat mené par tous les pays ayant pris part… Mais à sa grande surprise, seul le Cameroun reste véritablement au Front !!! Assez curieusement aussi, l’on a l’impression que, chaque fois que la secte subit une fessée au Cameroun, elle gagne une autre ville avec tous les moyens militaires possibles, comme si un autre Etat s’arrange à les équiper davantage(Nigéria? Tchad? Centrafrique?) nul ne le sait vraiment. Hypothèse…

Kamikaze ???

Depuis ces 4 dernières années, la nébuleuse Boko Haram monte en puissance, elle maîtrise déjà une grosse superficie de terre au Nigéria et même au Cameroun (une grande partie de l'Extrême-Nord) ; et, le matériel militaire qu’elle détient peut faire d’elle un Etat, aussi petit soit-il (si ce n’est déjà le cas !). Alors, peut-être que dans leurs projets ils arriveront à ces techniques si nous (le Cameroun) ne leur tenons tête. En réalité, c’est la méthode du faible face au fort ; même si pour le moment BH ne se sent pas inférieur à l’armée camerounaise. « Wait and see ! »

Toutefois, dans le souci d’occuper un peu plus de terrain, la secte pourrait connaître son déclin puisque ne pouvant gérer ces terres faute de population qu’elle fait fuir de par ses exactions. Cette même population qui lui permet de s’infiltrer naturellement. Moralité : ses soldats sont en même temps sa population (Kamikaze).

Quoiqu’il en soit, BH aura vraiment du mal à vaincre l’armée camerounaise si tous les moyens dont elle (l’armée) a besoin sont mis à disposition {Armée de terre, Marine Nationale, Armée de l'air le Bataillon d'Intervention Rapide (BIR) etc.}

Renseignement dans l’armée camerounaise.

Il s’agit ici d’avoir des informations à recueillir, qui seront ensuite traitées et exploitables. C’est le renseignement qui permet d’avoir de l’avance sur l’ennemi. C’est justement ce qui fait la différence entre nous (pays pauvres) et les pays riches en termes d’engagements au combat et les moyens attribués par rapport au volume, à la nature, à l’attitude et la localisation des ennemis. C’est aussi grâce à lui (le renseignement) qu’on peut prévoir ou connaître les intentions d’un ennemi. Bref, c’est une grosse arme.

Dans ce cas, concernant Boko Haram, y’a-t-il lieu de penser que le renseignement camerounais a échoué dans l’une de ses missions ? That’s the question !

L’usage de la Force et l’Autodéfense

Dans l’armée camerounaise, l’usage de la force dépend de la mission et du problème à traiter ; mais beaucoup plus de la mission.

Toutefois, les règles d’engagements sont prédéfinies par la hiérarchie (décideurs, autorités politiques et chefs militaires)

L’autodéfense est un terme assez restrictif, qui n’entre pas véritablement dans un langage militaire. « Auto » renvoie plus à un individu ou un groupe d’individus. L’armée quant à elle, parle tout simplement de Défense. Autrement dit, face à la menace de la secte, le Cameroun à travers son armée, use de la Force pour défendre ses populations.

Le combat est rude, mais l’armée ne plie pas l’échine et a besoin de soutien venant de tous les Camerounais (quels qu’ils soient) car en fait voici venu le moment de l’Unité et non celui de l’instinct grégaire.

©Christine MBENGONO

Étiquettes: