Onglets principaux

Société

Cameroun : 3 millions de personnes menacées de famine à l’Extrême-Nord

C’est ce qu’indiquent les conclusions de la réunion de crise ce mercredi 27 Décembre dans la ville de Maroua, par les ministres de l’Eau et de l’Energie, le Dr Basile Atangana Kouna, et celui des Pêches et des Industries animales, le Dr Taïga, dépêchés sur place par le Président Paul Biya
0 lectures aujourd'hui
1,978 vues
12/28/2017 - 16:38
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

Au moins trois millions de personnes sont actuellement menacées de famine dans la région l’Extrême-Nord. Face à cette crise humanitaire d’urgence, le Chef de l’Etat Paul Biya a dépêché sur le terrain deux membres du Gouvernement. Le Dr Basile Atangana Kouna, Ministre de l’Energie et de l’Eau, ainsi que le Dr Taïga, des Pêches et des Industries Animales ont tenu une réunion de crise à Maroua, Chef-Lieu de la Région.

La grande sécheresse ainsi que l’insécurité galopante qui sévissent dans la Région favorisent l’expansion de ce fléau. Il en est autant de l’afflux massif des réfugiés nigérians qui, fuyant les attaques de Boko Haram, s’installent dans des camps de réfugiés au Cameroun, vivant dans une situation précaire. A ce jour, au moins 80.000 réfugiés nigérians séjournent actuellement sur le territoire camerounais. Les attaques du groupe terroriste ont pour conséquence de diminuer la production agricole, du fait de la désertion des champs par les agriculteurs, en même temps que les terroristes volent beaucoup de bétail pour se nourrir.

La principale mission de cette délégation ministérielle qui séjourne actuellement dans la Région, est de trouver des solutions durables aux problèmes de déficit énergétique et de crise alimentaire dont souffrent les populations de la partie septentrionale du pays. En effet, un rapport du Programme National de Sécurité Alimentaire (PNSA) intitulé, indique que sur les 3 993 007 habitants que comptent la Région de l’Extrême-Nord, 202 544 sont victimes d’une insécurité alimentaire sévère et 1 215 263 vivent de manière modérée. 

Les deux Ministres sont accompagnés de trois ministres délégués à savoir le ministre délégué auprès du ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Administration du Territoire, le ministre délégué auprès du ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation et du ministre délégué auprès du ministre de l’Agriculture et du Développement Rural. Tout comme les directeurs généraux d’ENEO et de la Société Nationale du Transport de l’Electricité (SONATREL), et du directeur de l’Agence d’Electrification Rurale (AER). Des autorités civiles, militaires et traditionnelles locales ont également pris part à ces travaux.

Jusqu’au 29 décembre 2017, ils vont se rendre dans les trois capitales régionales du septentrion à savoir Garoua, Maroua et Ngaoundéré, pour évaluer la situation, et préconiser des mesures afin de résorber cette crise humanitaire.  

Étiquettes: