Onglets principaux

Sports

CAN 2019 : La mission d’évaluation de la CAF attendue au Cameroun

Alors que le Président de la CAF souffle le chaud et le froid sur les capacités du Cameroun à l’abriter, le gouvernement assure pouvoir tenir le cahier des charges. Les conclusions de la mission d’évaluation seront décisives !
1 lectures aujourd'hui
2,096 vues
08/07/2017 - 17:27
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

En conférence de presse ce vendredi 04 aout 2017, le ministre de la communication, porte-parole du gouvernement a tenu à clarifier les choses. « Le Cameroun organisera bel et bien la 32ème édition de la CAN de football qui se tiendra en 2019 », a-t-il martelé. Issa Tchiroma s’est voulu rassurant quant à la capacité du Cameroun à tenir ses engagements en respectant le cahier des charges à lui soumis.

Il a rappelé qu’en juin 2013, le Cameroun a souscrit à un cahier des charges présenté par la CAF, et qui prescrivait l’organisation de la compétition avec 16 équipes. A cet effet, ce cahier des charges exigeait entre autres, la mobilisation de 4 stades de compétition, assortis de 4 terrains d’entrainement pour les équipes, plus un autre pour les arbitres. Ambitieux, le Cameroun avait pris, le 22 novembre 2013, l’engagement de rendre disponibles non pas 4, mais plutôt 6 stades. En plus de 25 terrains d’entrainement répartis dans les villes hôtes. « Tous à livrer aux normes CAF et dans les délais prescrits », a précisé le ministre.

Or, le 20 juillet 2017 à Rabat, le Comité exécutif de la CAF a décidé de changer le format et la période de la CAN. Il est désormais prévu qu’elle se déroule en juin – juillet et à 24 équipes au lieu de 16 comme auparavant. La surprise est venue de ce que ces changements s’appliquent immédiatement à la prochaine CAN que doit organiser le pays des Lions Indomptables.

Nonobstant ces changements qui constituent un autre défi à relever, le pays se dit prêt à répondre au nouveau cahier des charges qui sera communiqué ultérieurement par la CAF. Cependant, le président de la CAF a publiquement remis en doute la capacité du Cameroun à organiser la compétition « en l’état actuel des choses ». Ces propos n’ont pas manqué de créer la polémique au sein de l’opinion publique nationale. Surtout que certains pays sont en embuscade pour récupérer l’organisation. Ainsi, afin de dissiper tous les doutes et lever tout équivoque, il a annoncé l’arrivée d’une mission d’évaluation de la CAF dans le pays pour faire un état des lieux.

La mission d’inspection séjournera donc au Cameroun du 20 au 28 aout 2017 pour une première évaluation. A ce moment-là sans doute, les autorités camerounaises auront connaissance du nouveau cahier des charges. Pour le président de la Fédération Camerounaise de Football, « L’inspection va se faire sur la base de l’ancien cahier des charges. Nous n’avons pas encore reçu le nouveau cahier des charges. Nous espérons le recevoir d’ici le 20 aout. Et si c’est le cas, nous allons présenter toutes les infrastructures sur la base d’une compétition qui se joue à 24 pays »

Ahmad Ahmad le président de la CAF a d’ores et déjà planté le décor. « Le cahier des charges est fin prêt. Nous avons déjà défini, identifié le cabinet d’audit qui va faire la visite d’inspection : c’est le cabinet E.W.H. Et on a identifié les experts qui vont aller sur place faire ces inspections, nous renvoyer les rapports, pour qu’au mois de septembre, le comité exécutif analyse et essaie de prendre la décision qu’il faut au moment voulu », a-t-il fait savoir.

C’est dire que les conclusions de la mission d’évaluation des experts seront décisives pour la suite !

©Michael BIYA

Étiquettes: