Onglets principaux

Société

Propriété Intellectuelle : L’OAPI engagée pour l’emploi des jeunes

C’est la quintessence de la célébration ce 13 Septembre 2017, de la Journée Africaine de la Technologie et de la Propriété Intellectuelle, au siège de l’OAPI à Yaoundé.
1 lectures aujourd'hui
1,190 vues
09/14/2017 - 19:18
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

S’engager à stimuler les jeunes à plus de créativité dans le domaine de la technologie, en leur garantissant des mécanismes de protection de leurs œuvres, c’est l’engagement qu’a pris l’Organisation Africaine de la Propriété Africaine (OAPI).

Ce 13 Septembre 2017 a été une occasion privilégiée pour les jeunes entrepreneurs, mais aussi pour le grand public, de découvrir ou redécouvrir les missions et rôles de l’institution panafricaine. La célébration ce jour, de la 18ème édition de la Journée Africaine de la Technologie et de la Propriété Intellectuelle, qui coïncide avec la date anniversaire de l’organisation (55 ans d’existence), a été le cadre idéal pour répercuter ce plaidoyer à l’endroit des jeunes, mais également de tous les usagers de la propriété intellectuelle.

L’assistance a ainsi pu être édifiée sur les mécanismes de soutien à l’innovation et de valorisation des productions, ainsi que les programmes de formations entre autres missions de l’OAPI.  

Placée sous le thème « Propriété Intellectuelle et Emploi des Jeunes », la journée de célébration s’est voulue un cadre d’échanges et de débats autour des questions liées à la stimulation de l’emploi des jeunes par l’innovation et l’invention technologique. Plusieurs thèmes ont été abordés pendant la conférence-débat présidée par le Directeur Général de l’OAPI, Mr Denis Bohoussou. Notamment, les procédures d’accompagnement des jeunes dans l’activité inventive, les méthodes de stimulation des jeunes à l’invention, ainsi que l’apport de la protection de la propriété industrielle pour leur épanouissement social. S’en est suivie la visite des stands des inventeurs. Ainsi, il aura été question de célébrer la création et d’encourager les jeunes inventeurs à protéger et exploiter leurs œuvres. Leur faire comprendre que leurs innovations et créations contribuent grandement au développement de la société. Ceux des jeunes créateurs qui se sont particulièrement distingués ont été distingué lors de la célébration.

Visiblement satisfait par cette célébration, le responsable de la communication, François Gwodog confie que « tout ce que nous produisons, possédons, est régi par le droit de la propriété intellectuelle ». D’où l’importance d’une institution telle que l’OAPI pour veiller sur les intérêts des créations et inventions en Afrique.

 

Étiquettes: