Onglets principaux

Société

Crise anglophone : le Gouvernement engage le dialogue

Le Président Paul Biya a instruit le Premier Ministre de constituer des délégations pour aller initier un dialogue dans les Régions du Nord-Ouest et Sud-Ouest. Sur le terrain, le Premier Ministre et sa suite sont déjà à pied d’œuvre.
10 lectures aujourd'hui
900 vues
10/16/2017 - 18:25
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

Le Premier Ministre Philémon Yang va devoir se retrousser les manches pour conduire un dialogue entre le Gouvernement et les leaders des revendications dites "anglophones". Les représentants de toutes les communautés de ces régions devront également être inclues dans les consultations.

Par communiqué de presse signé ce vendredi 13 Octobre 2017, le Chef de cabinet du Premier Ministre informait l’opinion publique que suite aux malheureux et regrettables événements du 22 Septembre et du 1er Octobre 2017, le Chef de l’Etat a instruit le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, d’organiser des délégations constituées d’élites, enfin de porter un message de paix, de dialogue et d’encouragements aux populations des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Lesdites missions doivent se tenir entre le 15 et le 24 Octobre 2017.

Dès ce lundi 16 Octobre, les différentes délégations se sont déployées sur le terrain. Avec en tête de file, Philemon Yang, Premier Ministre, et lui-même originaire de la Région du Nord-Ouest. Ce lundi donc, le Chef du Gouvernement a reçu à Bamenda, chef-lieu de la Région du Nord-Ouest, différents groupes d'opérateurs économiques.

« On a eu à discuter avec lui par rapport aux impacts de cette crise et des difficultés que nous subissons à cause de cette crise. Ensemble, on a trouvé des solutions, on a aussi émis nos idées. Il était très content de nous recevoir. Nous espérons qu’il va respecter tout ce qu’il nous a promis, nous sortons de cette réunion contents » a déclaré au micro du Poste National de la CRTV (la radio d’Etat), Jules Ngoula, président de l’association des promoteurs des transports urbains et interurbains.

Dans la suite de sa mission de dialogue, le Premier Ministre va étendre ses consultations aux différents leaders des communautés de la région. Les chefs traditionnels, les maires, les leaders religieux, les députés et sénateurs du Nord-Ouest seront ainsi appelés à la table du dialogue pour prendre le pouls et apaiser les tensions.

Mais, d’emblée certains leaders anglophones se sont opposés au dialogue avec les délégations envoyées par le Chef de l’Etat. A l’instar des membres du Consortium, un groupe d’acteurs de la société civile anglophone, qui dit ne pas reconnaitre la légitimité des élites envoyées en mission par le Président Biya. Pour que le dialogue initié par les autorités soit véritablement inclusif, il sera également nécessaire de ramener ces voix réticentes autour de la table du dialogue, afin de trouver des solutions consensuelles de sortie de crise.

Étiquettes: