Onglets principaux

Actualités

Crise anglophone : Des renforts militaires déployés dans le Sud-Ouest

Suite à la réunion sécuritaire tenue ce vendredi 1er décembre au Ministère de la Défense, des soldats supplémentaires ont été déployés samedi, dans le Département de la Manyu, afin d’enrayer les actions des séparatistes
16 lectures aujourd'hui
897 vues
12/04/2017 - 17:42
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

Les premières mesures concrètes de la réunion sécuritaire présidée par le Ministre de la Défense vendredi dernier ne se sont pas faites attendre. Dès le lendemain, des troupes supplémentaires ont été dépêchées dans la Région du Sud-Ouest pour renforcer le dispositif sécuritaire déjà en place.

Les troupes camerounaises sont arrivées samedi dernier dans la ville de Mamfé, département de la Manyu. Selon des témoignages de populations vivant dans les localités de Tiko, Mutengene ou encore de Kumba, plusieurs camions transportant des soldats ont pris la direction de Mamfé durant le week-end.

Leur mission étant de combattre les activistes du Southern Cameroon’s Ambazonia Consortium United Front (SCACUF), considérés comme « criminels » et « terroristes » par le Chef de l’Etat et les responsables militaires. L’envoi de ces renforts semble être une des premières manœuvres effectuées après la réunion de crise de haut niveau qui s’est tenue vendredi dernier au Ministère de la Défense, à huis clos, et en présence de tous les Généraux commandant des régions militaires.

« Nous n’étions pas là pour disserter ou philosopher sur les menaces sécuritaires auxquelles notre pays et nos armées doivent faire face. Nous étions réunis à la suite de la déclaration de Monsieur le président de la République (…) il y a des mesures qui seront mises en œuvre immédiatement, et le processus va se poursuivre jusqu’à ce que cette situation incommode que nous vivons soit éradiquée », a déclaré le Ministre chargé de la Défense, Joseph Beti Assomo, dans un entretien accordé au Quotidien national Cameroon Tribune, ce lundi 4 Décembre.

Selon Le Ministre, certaines mesures seront prises avec effet immédiat, et d’autres, le seront progressivement. Ces mesures sécuritaires devraient permettre de contenir les violences qui ont déjà couté la vie à au moins 10 militaires et 2 civils, ainsi que six écoles incendiées en quelques semaines dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest.

Étiquettes: