Onglets principaux

Actualités

Cameroun : Cinq morts dans une attaque de Boko Haram à l’extrême-Nord

Au moins cinq civils sont morts et cinq autres ont été blessés dans la région de l’Extrême-nord du Cameroun, dans une attaque de Boko Haram, dans la nuit du 20 au 21 février 2018, rapporte le préfet du département du Mayo Tsanaga, M. Raymond Rouksbo. 
2 lectures aujourd'hui
909 vues
02/21/2018 - 17:04
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

Les assaillants, identifiés comme des membres du groupe terroriste Boko Haram, ont attaqué de nuit. Après avoir déjoué l’important dispositif sécuritaire mis en place dans la zone, les terroristes se sont infiltré au sein de la population pour commettre leur forfait. 

« Vers 21 heures (heure locale), des membres armés de Boko Haram ont attaqué le village Salamassali, localité située entre Zamga et Assighassia non loin du Nigéria », a confié le préfet du Mayo Tsanaga ce mercredi.

Poursuivant son récit, M. Raymond Roukso rapporte qu’au moins « cinq personnes ont été tuées et cinq autres blessés selon le bilan initial établi mercredi matin ». Dans leur fuite, les djihadistes ont incendié plusieurs maisons dans le même village, « avant de se replier au Nigéria voisin », ajoute l’autorité administrative.

Malgré l’intervention des forces de défense camerounaises, les assaillants auraient enlevé au moins 25 personnes dont des femmes et des enfants, apprend-on de sources sécuritaires.

Pour mémoire, la localité d’Ashigashia avait déjà fait l’objet d’une attaque attribuée au groupe terroriste, dans la nuit du 10 au 11 janvier, faisant un mort et un blessé. Depuis, une relative accalmie avait été observée. Jusqu’à l’attaque de ce mercredi.

« Le silence de Boko Haram depuis quelques semaines ne veut pas dire que nous devons baisser la garde. Nos soldats et populations doivent rester en alerte jusqu’à la fin de la guerre.Toute personne ou mouvement suspect, doit être signalé aux forces de sécurité », a prescrit le Gouverneur de la Région de l’Extreme-Nord, Midjiyawa Bakary.

Cette énième attaque des agents de Boko Haram vient rappeler que la guerre asymétrique contre le groupe djihadiste n’est pas terminée. Même si « la capacité de nuisance de Boko Haram a été considérablement réduite, grâce à l’action conjuguée des forces de défense et des populations camerounaises », comme le relevait le Président Paul Biya lors de son discours à la jeunesse le 10 Février 2018.

Étiquettes: