Onglets principaux

Actualités

Crise anglophone: Une prime spéciale pour les soldats combattant les sécessionnistes

De sources proches du Ministère de la Défense, Le chef de l’État camerounais, Paul Biya, a décidé du paiement d’une « prime de soutien » d’un montant de 30.000 FCFA mensuels, pour chaque soldat engagé dans la lutte contre les groupes armés séparatistes, dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-...
1 lectures aujourd'hui
1,150 vues
04/16/2018 - 14:21
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

La mesure n’est pas inédite. Elle est cependant fort significative dans la lutte que mène l’armée camerounaise contre les activistes de l’Ambazonia Defence Force (ADF, branche armée du mouvement sécessionniste anglophone), dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun.

Pour soutenir et motiver l’action des troupes sur le terrain, le Chef de l’Etat Paul Biya aurait décidé d’octroyer une prime spéciale aux soldats engagés sur ce front, croit savoir l’Agence de Presse Africaine, qui évoque des sources crédibles au Ministère de la Défense.

Selon la même source, cette « prime de soutien » s’élèverait à 30.000 FCFA par mois. Elle concernerait, sans distinction, chaque élément des forces de sécurité et de défense camerounaises, prenant part au conflit de basse intensité qui oppose l’armée à des bandes armées réclamant la partition du pays. A en croire APA, la mesure prend effet dès le mois de Mars 2018.

Une décision prise au moment où l’Ambazonia Defense Force multiplie des attaques contre les soldats camerounais et leurs bases opérationnelles. Des rumeurs de démobilisation et de plaintes des soldats, du fait de mauvaises conditions de combat commençaient à être récurrentes.  

Dans un autre contexte, les soldats camerounais engagés dans la lutte contre Boko Haram, dans la région de l’Extrême-nord, bénéficient eux aussi d’une prime spéciale similaire.

Depuis le mois d’Octobre 2016, l’armée camerounaise est engagée contre les activistes sécessionnistes dans les régions occidentales du pays. Un bilan officiel fait état d’au moins 27 soldats tués dans des attaques dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du pays. Environ 40, selon des associations de défense des droits de l’homme.

Dernier coup en date, la mort, ce vendredi, 13 avril 2017, d’un soldat camerounais, suite à de violentes attaques des militants de l’ADF, dans plusieurs localités du Sud-Ouest.

Étiquettes: