Onglets principaux

Actualités

Crise anglophone : Trois sécessionnistes tués dans une attaque dans le Nord-Ouest

Au moins trois présumés séparatistes sont morts, ce mercredi 18 avril 2018, au cours de l’attaque de la brigade de gendarmerie de la localité de Widikum, dans le département de la Momo, région du Nord-Ouest, a-t-on appris de sources sécuritaires. antalya haberleri
3 lectures aujourd'hui
1,348 vues
04/18/2018 - 16:41
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

Aux premières lueurs de la matinée de ce mercredi, une bande armée a lancé un assaut contre la brigade de gendarmerie de la localité de Widikum, dans le département de la Momo, région du Nord-Ouest.

« Vers 4 heures (heure locale), plusieurs terroristes armés ont attaqué la brigade de gendarmerie de Widikum, située dans le département de la Mom », a indiqué le général de brigade Essoh Jules-César, cité par l’agence de presse Anadolu.

La même source sécuritaire précise que « trois des assaillants ont été tués, plusieurs autres blessés et quelques armes, munitions et de la drogue récupérées ». Du coté des forces armées, aucun gendarme n’a été blessé.

D’après le Général Essoh, l’armée était en possession d’informations faisant état de la planification d’une attaque contre le poste de gendarmerie de Widikum. Ce qui a permis aux forces de défense de préparer une riposte énergique au moment de l’assaut des activistes séparatistes.

Le conflit de basse intensité qui a cours dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun depuis fin 2016, ne cesse de causer un nombre important de victimes dans les rangs des forces armées, mais aussi des civils. L’armée régulière et la branche armée du mouvement séparatiste anglophone, l’Ambazonia Defense Force, se rendent coups pour coups.

Les chancelleries occidentales quant à elles, ont placé la zone en alerte rouge. Déconseillant fermement à leurs ressortissants de s’y rendre.  

Dimanche, le Ministre camerounais de l’Administration Territoriale a lancé un ultimatum aux activistes séparatistes. Leur donnant un délai de 30 jours pour déposer les armes et procéder à leur réinsertion.

Étiquettes: