Onglets principaux

Société

Cameroun - Crise anglophone : Le Maire de Bangem et son adjoint, enlevés par des séparatistes

Le Maire de la commune de Bangem, dans le Sud-Ouest, Ekuh Simon et de son adjoint Enonguene Epie, ont été enlevés par des activistes séparatistes, le week-end dernier, alors qu’ils préparaient les activités du défilé du 20 Mai, commémorant la Fête Nationale de l’Unité.
1 lectures aujourd'hui
1,170 vues
05/22/2018 - 18:15
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online
Photo d'illustration

Au Cameroun, les sécessionnistes ambazonien ont choisi l’option de l’enlèvement d’autorités administratives dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Le week-end dernier, c’est le Maire de la commune de Bangem, dans le Sud-Ouest, Ekuh Simon et son adjoint Enonguene Epie qui ont été enlevés, samedi 19 mai, par des individus armés.

Les deux élus locaux préparaient les activités liées au défilé du 20 Mai, commémorant la Fête nationale de l’Unité, le lendemain. D’après des témoignages, ils distribuaient des T-shirts aux populations lorsqu’ils ont été kidnappé.

Les deux hommes sont toujours introuvables. Cependant, ils ont été vus dans des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux par des activistes séparatistes. On peut les y voir, assis par terre, les mains ligotées dans le dos, et la line anxieuse.

« J’ai été enlevé par les forces de restauration d’ambazonie Kupe-Manengouba. Ils m’accusent d’avoir collaboré avec le régime de Yaoundé pour la célébration du 20 mai à Bangem. Ils m’ont demandé de dire aux gens de ne pas marcher, de ne pas prendre part à ces célébrations, sinon je vais en payer les conséquences. Jusqu’ici, ils m’ont bien traité et ont promis de ne rien me faire si les populations écoutent ce conseil », a déclaré le maire de Bangem.

Et de fait, on a pu observer que le défilé sur la place des fêtes de la localité n’a vu que la présence des éléments des forces de Défense et de sécurité. Les populations ayant certainement eu peur de représailles.

Les recherches sont actuellement en cours pour les libérer.

Étiquettes: