Onglets principaux

Actualités

Cameroun : Assassinat d’un couple dans le Nord-Ouest

Monsieur Muzam et son épouse ont été froidement assassinés par des individus armés, ce samedi 16 juin 2018, dans la localité d’Ambo dans le département de la Momo, région du Nord-Ouest. 
4 lectures aujourd'hui
417 vues
06/18/2018 - 12:54
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

Des sources indiquent que le couple Muzam a été tué par balles. Agés respectivement de 47 et 42 ans, les infortunés se rendaient au chevet d’un de leur parent, en l’occurrence la mère de Monsieur Muzam, pour lui apporter du réconfort. Une fois arrivé à l’hôpital, le couple a été enlevé par des individus armés. Les victimes ont ensuite été bâillonnés par leurs bourreaux. Ceux-ci leur ont bandé les yeux avant de les abattre devant la chapelle d’Ambo.

Les corps des victimes ont été déposés à la morgue de l’Hôpital de Batibo. Deux enfants des défunts ont été conduits à l’Etat-Major de la Légion du Nord-Ouest, afin d’assurer leur sécurité.

Des témoignages sur place, relèvent que ce crime aurait été commis en représailles à l’engagement des deux victimes à faire vivre l’école dans la localité. Leur militantisme au sein du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (Rdpc, au pouvoir) serait aussi à l’origine de cet acte macabre.

En effet, Dame Muzam Mary occupait les fonctions de présidente de la Sous-Section Ofrdpc de Batibo. C’est sous cette bannière que le couple a avait ignoré les consignes de boycott des activités marquant la 46è fête de l’unité nationale le 20 mai 2018. Alors que les activistes sécessionnistes avaient menacé de mort, quiconque prendrait part à ces festivités. Or, ces militants se sont fortement impliqués pour la réussite locale de cet évènement national.

Dans un communiqué datant du 18 juin 2018, « au nom du gouvernement camerounais, le ministre de la Communication prend une fois de plus à témoin la communauté nationale et internationale, face à l’obscurantisme et la dérive sanguinaire des bandes terroristes, qui n’ont que faire des valeurs civilisationnelles et des impératifs de paix, de stabilité et de tolérance mutuelle qui gouvernent la Nation camerounaise. »

Le président de la République adresse aux familles si durement éprouvées ses condoléances les plus attristées. Paul Biya a par ailleurs instruit que des mesures urgentes et appropriées soient prises pour porter secours à la famille des disparus.

Lucien Embom

Étiquettes: