Onglets principaux

Politique

Présidentielle 2018 : Cabral Libii rassure ses compatriotes

Cabral Libii, le candidat de l’Univers à la Présidentielle 2018, a déclaré sur son compte twitter que son dossier de candidature sera déposé avant forclusion.
2 lectures aujourd'hui
584 vues
07/18/2018 - 11:50
0
Christine MBENGONO
rédactrice Cameroun-online

L’aspirant à la magistrature suprême a twitté : « Mon dossier de candidature sera déposé avant forclusion. Mes compatriotes qui me soutiennent cotisent à un rythme soutenu et encourageant.» https://twitter.com/CCandidat

Cabral Libii se distingue par ses analyses politiques très percutantes. Libii et Ma Mbeb Makon ont cosigné en 2011, un manifeste avec 80 jeunes Bassa – Mpo'o- Bati contre l'élite politique du peuple Bassa.

Ils ont relevé « le recul, le refus, le manque de volonté, et/ou l'incapacité de [leurs] élites (ministres, députés, directeurs généraux, ambassadeurs...) à pouvoir rassembler leurs intelligences dans une dynamique de solidarité. » En 2015, dans le journal « Le Monde », l’enseignant de droit a imputé la responsabilité de la situation catastrophique du Cameroun au président Biya.

« Nous assistons aux dérives d’un groupe de vieillards ayant pris le pays en otage », disait-il. L’homme a ajouté par ailleurs que cette situation est «la conséquence de l’usure et d’une présidence qui n’a jamais eu de cap. » L’activiste s’est aussi insurgé contre le Code électoral camerounais. En 2017, alors âgé de 37 ans, Cabral Libii qui jouit d'une forte popularité dans les réseaux sociaux, s’est positionné comme candidat à la Présidentielle 2018.

 Il a lancé la campagne dénommée « 11 millions d'inscrits » en affirmant : « Des milliers de mes compatriotes m’ont appelé à présider à leurs destinées. Cet authentique appel du peuple m’honore. Je sens sur mes épaules, la lourdeur de la responsabilité d’un élu des cœurs et de raison. »

Tout individu visant la plus haute charge de l’Etat, peut être investi par une formation politique ou arboré la tunique de candidat indépendant. Le candidat âgé de 35 ans révolus à la date de l’élection, doit aussi jouir de ses droits politiques et civiques. Il doit être présenté comme candidat par au moins 300 personnalités.

A raison de 30 par région et possédant la qualité soit de membre de l’Assemblée Nationale ou d’une Chambre Consulaire. Une même personnalité ne peut apposer qu’une seule signature et pour un seul candidat. Tout camerounais qui convoitise le fauteuil présidentiel doit verser une caution de 30 millions FCFA au Trésor Public. Le dépôt de candidature doit se faire au tard le 19 juillet 2018.

©Lucien Embom