Primary tabs

Actualités

Cameroun : Quatre civils tués dans un attentat-suicide à l’Extrême-Nord

Quatre civils ont perdu la vie suite à un attentat-suicide attribué au groupe terroriste Boko Haram, ce mercredi 13 Septembre 2017. L’attentat a visé une mosquée de la localité de Sanda-Wadjiri, dans la région de l’Extrême-Nord du Cameroun.
0 lectures aujourd'hui
1,281 vues
09/13/2017 - 17:33
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

Le Cameroun est encore endeuillé par les affres du terrorisme. L’explosion a eu lieu très tôt ce mercredi matin, vers 5h30, alors que les fidèles musulmans se livraient à la prière matinale dans une mosquée de la localité de Sanda-Wadjiri, près de Kolofata à l’Extrême-Nord du Cameroun.

« Le kamikaze, un garçon d’environs 15 ans, s'était infiltré parmi les fidèles de la mosquée de Sanda-Wadjiri, un village situé au sud de Kolofata », rapporte Seiny Boukar, maire de Kolofata. D’après des sources sécuritaires, le kamikaze se serait probablement infiltré au Cameroun en provenance du Nigéria et s’est glissé dans la foule des fidèles.

Il a donc fait exploser sa charge, détruisant une partie de la mosquée, et faisant de nombreux dégâts matériels, mais surtout laissant 4 morts sur le carreau, ainsi que plusieurs blessés. Les mêmes sources rapportent qu’un leader local du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC), parti au pouvoir, compterait parmi les victimes. Il s’agirait selon toute vraisemblance de Boukar Yasalou, président de la sous-section du parti dans la localité. L’identité des autres victimes est également connue. Il s’agit de Madva Oumaté, Aminami alamdou et Oumar Gazawa, révèle l’œil du Sahel.

Depuis quelques mois, on note une certaine résurgence de la menace terroriste dans la zone. Même si cela se réduit actuellement à des attaques sporadiques sous forme d’attentats-suicide, il n’en demeure pas moins que les attaques de Boko Haram sont très meurtriers, avec à la clé un lourd bilan en pertes humaines.  

Selon un rapport d’Amnesty International, cette résurgence des attaques de Boko Haram a fait au total près de 400 victimes civiles (dont 158 au Cameroun) depuis le mois d'avril, « soit plus du double que durant les cinq mois précédents ». Plus largement, ce sont plus de 20.000 morts et 2,6 millions de déplacés recensés depuis que la secte djihadiste a commencé à perpétrer ces actes terroristes en 2009.

©Michael BIYA

Étiquettes: