Onglets principaux

Actualités

Affaire Ahmed Abba : Issa Tchiroma : « Ce que RFI a fait est inacceptable » !

Le porte-parole du gouvernement réagissait ainsi à l’agitation médiatique née de la condamnation d’Ahmed Abba, correspondant de RFI au Cameroun, à 10 ans de prison.
0 lectures aujourd'hui
2,781 vues
04/28/2017 - 17:06
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

Dans un communiqué rendu publique la direction de RFI a exprimé sa consternation  suite à la  condamnation de son correspondant. « C’est la liberté d’informer et d’être informé qui est mise en cause. RFI en appelle à la mobilisation générale de tous ceux qui dans le monde se battent pour défendre ce droit fondamental », peut-on lire dans le communiqué.

Sur les antennes de la radio française, le président du Syndicat national des Journalistes du Cameroun, Denis Kwebo a également eu des propos très critiques suite à cette situation. « (..) La presse était jusqu'ici sous le coup d'une oppression silencieuse, et la condamnation d'Ahmed Abba est un message fort à l'endroit des journalistes qui osent encore exercer ce métier dans ce pays où l'on nous dit tous les jours qu'on est en démocratie. » 

Ces différents propos semblent avoir irrité le ministre de la communication. S’exprimant au cours du journal parlé de 20h sur le poste national ce 25 avril 2017, Issa Tchiroma s’est montré ferme. Faisant allusion au matraquage médiatique du média français, il a estimé que « Ce que RFI a fait est inacceptable » ! Aussi, a-t-il tenu à restituer les faits, décrivant le condamné comme un « pseudo-journaliste qui n’est ni plus ni moins qu’une excroissance de Boko Haram qui se cache derrière la façade respectable de RFI pour perpétrer son forfait ». Le porte-parole du gouvernement a tenu à rappeler que « Nous devons faire confiance à notre justice. C’est au motif de l’exercice de sa profession de journaliste qu’il a été reconnu coupable et jugé».

 Le correspondant de RFI en Langue Haoussa d’Ahmed Abba  a  été condamné  à 10 ans de prison et 56 millions d’amende pour « blanchiment de produits du terrorisme » et « non dénonciation d’actes terroristes ».

A (re)lire : Ahmed Abba toujours en détention au Cameroun

         Reporters Sans Frontières : le Cameroun perd 4places et devient 130ème sur 180

©Michael BIYA

Étiquettes: