Onglets principaux

Actualités

Attentats terroristes à Bamenda : la réaction du Gouvernement !

Suite aux récentes explosions de bombes artisanales survenues dans la région du Nord-Ouest, le Gouvernement a vivement condamné ces actes terroristes et pris des mesures pour enrayer ce type d’actions.
0 lectures aujourd'hui
1,549 vues
09/22/2017 - 17:53
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

Les événements qui ont eu cours ces dernières semaines dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest sont de nature à susciter moult inquiétudes. Et c’est un euphémisme que de le dire. Le 11 septembre 2017, une charge explosive a été activé dans la ville de Bamenda, au lieu-dit « Mobil Nkwen », dans le but de frapper une patrouille de la Gendarmerie nationale. Une tentative infructueuse. Nouvelle tentative quelques jours plus tard, le 16 Septembre, un cocktail Molotov a été dirigé contre un dortoir du collège Sacré-Cœur de Mankon, dans la même ville de Bamenda. Le bâtiment scolaire a été ravagé par les flammes qui s’en sont suivies. Fort heureusement, aucune perte en vies humaines n’a été enregistrée cette fois encore.

Autre attentat, Ce jeudi 21 septembre 2017 à 8h30 minutes, une bombe a été activée au passage d’une patrouille de police, au lieu-dit « Hospital Round About », situé à côté de l’hôpital régional de Bamenda. La mise à feu de la bombe a été déclenchée par un dispositif électrique actionné à partir d’un téléphone portable et de deux détonateurs, faisant trois blessés parmi les forces de police. Tous ces attentats sont attibués aux sécessionnistes du Southern Cameroon National Council (Scnc).

Suite à ce dernier attentat terroriste, les autorités camerounaises ont vivement réagi et condamné en promettant de prendre les mesures qui s’imposent. Promptement, le Gouverneur de la Région du Nord-Ouest, Adolphe Lele Lafrique, a instauré un couvre-feu de 24 heures. La mesure du gouverneur porte interdiction de circuler entre les départements de la région du Nord-Ouest, ceci entre le jeudi 21 et le vendredi 22 Septembre 2017 à minuit. De plus, les réunions et manifestations publiques sont interdites jusqu'au 03 octobre 2017.

De son côté, le Ministre de la Communication, Porte-parole du Gouvernement, a donné un Conférence de Presse dans la soirée du jeudi 21 Septembre pour donner la position du Gouvernement sur ces événements. Issa Tchiroma Bakary nous apprend que « Si tôt informé de la situation, le chef de l’Etat, chef des armées et chef suprême des forces de sécurité, a prescrit aux forces de défense et de sécurité, à partir de New-York où il prend part aux travaux de la 72è Assemblée général des Nations Unies, que des mesures particulières soient prises pour le renforcement de la sécurité des personnes et des biens. Et que des dispositions particulières soient mises en place pour assurer 24h/24, une sécurité plus renforcée des établissements scolaires ».

Dans le même temps, une cellule de crise est déjà à pied d’œuvre. Sous la coordination du Gouverneur de la Région du Nord-Ouest, et la supervision du Gouvernement, les responsables administratifs, et les forces de défense et de sécurité sont chargées d’évaluer la situation sur le terrain et mettre en œuvre les mesures appropriées qu’appelle la gravité de la situation, renseigne Issa Tchiroma.

« En tout état de cause, des mesures fortes sont d’ores et déjà prises pour renforcer la sécurité et prévenir toute velléité de déstabilisation d’où qu’elles viennent », a prévenu le Porte-Parole du Gouvernement

 

Étiquettes: