Onglets principaux

Actualités

Cameroun : 5 morts dans un double attentat-suicide à Kossa

Au moins 05 personnes, dont 03 civils et 02 kamikazes ont trouvé la mort, et quatre autres blessées, dans un double attentat suicide attribué à Boko Haram, à l’Extrême-Nord du Cameroun, dans la matinée de ce Dimanche 17 Septembre 2017.
1 lectures aujourd'hui
2,058 vues
09/18/2017 - 15:22
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

L’attaque est survenue dans la matinée de ce dimanche 17 Septembre 2017 dans la localité de Kossa, à l’Extrême-Nord du Cameroun. On dénombre au moins 03 civils et 02 kamikazes morts, ainsi que 04 blessés graves. Un énième double attentat attribué aux membres du groupe terroriste Boko Haram. Cette fois-ci, la cible est la petite localité de Kossa, un canton situé près de Mora, dans le département du Mayo-Sava, Région de l’Extrême-Nord du Cameroun.

Selon le Maire de Mora, Abba Boukar, l’attaque qui a eu lieu peu avant 5h du matin, a été perpétré par « deux jeunes filles en provenance du Nigéria ». D’après des témoignages, les deux jeunes filles seraient entrées discrètement dans le village.

Une fois à l’intérieur, elles se seraient dirigées vers des domiciles privés. « La première a soudain activé sa charge explosive et a simplement réussi à se tuer et à créer la panique dans le village », rapporte-t-on. Dans la panique, la seconde kamikaze se serait engouffrée dans une autre concession, déclenchant sa bombe, et tuant deux femmes et un enfant. Au moins 04 autres personnes ont été blessés par la déflagration. « Les blessés ont été transférées à l’hôpital de Mora », confie le Maire Abba Boukar.

En outre, des sources sécuritaires indiquent que dans la nuit du samedi à dimanche, les villages de Hidoua et Bavaloga situés près de la frontière avec le Nigéria, ont été attaqué et incendié par Boko Haram. Les membres du groupe terroristes ont alors brulés au 109 maisons, emportés les motocyclettes des villageois, avant de se replier vers la localité de Godala au Nigéria.

La veille, vendredi, c’est un soldat et deux membres du comité de vigilance de la localité de Bonderi qui trouvaient la mort dans l’explosion de mines anti-personnelles disposés sur un axe routier par les éléments de Boko Haram.

Les efforts déployés par les pays du Bassin du Lac Tchad pour enrayer la menace terroriste dans la région a considérablement affaibli la secte djihadiste. Ce qui les pousse à changer de stratégie en ayant recours aux bombes humaines que sont les kamikazes.

 

Étiquettes: