Onglets principaux

Actualités

Cameroun : L’Armée démantèle un camp de combattants sécessionnistes dans le Sud-Ouest

Les Forces de sécurité camerounaises ont mené, ce 18 juin 2018, une opération qui a conduit au démantèlement d’un camp de combattants séparatistes, dans la localité de Massuma, près de Muyuka, dans la Région du Sud-Ouest.
8 lectures aujourd'hui
791 vues
06/18/2018 - 19:00
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online
Fusils et grenades saisies dans un camp séparatiste dans la Région du Sud-Ouest - Cameroun

Selon des sources, l’assaut des forces de défense et de sécurité camerounaises s’est déroulé ce lundi matin. Un raid mené sur une base opérationnelle des forces de défense de l’Ambazonie (état virtuel revendiqué par les séparatistes. Un leader sécessionniste aurait été tué au cours l’opération.

Selon les memes sources, 15 grenades fumigènes, ainsi que des fusils de chasse ont été récupérés. Trois véhicules auraient également été détruits.

D’après des sources concordantes, les combattants separatistes avaient plannifié de prochaines attaques contre des symboles de la République, et contre des autorités administratives, à partir de cette base opérationnelle.

L’opération de l’Armée camerounaise a également permis la libération de quatre otages : l’inspecteur de police Andreas Bessaka, un employé du Pmuc Tchameni et un mécanicien dénommé Agwe Lawrence, mais surtout, le commissaire de police récemment enlevé, dans le Sud-Ouest, Tazisong Christopher.

En rappel, le commissaire du 3ème arrondissement de police de Buea, région du Sud-Ouest, avait été kidnappé le 11 juin dernier, à l’entrée de la ville. Depuis, d’intenses opérations de recherche étaient menées dans différentes localités de la zone.

D’intenses combats continuent d’alimenter la crise dite anglophone dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun. Selon des ONG, au moins 44 soldats camerounais et plus d’une centaine de combattants sécessionnistes ont trouvé la mort dans de violents affrontements depuis le début de la crise.

Par ailleurs, le Haut Commissariat des Nations Unies a recensé au moins 160.000 déplacés internes, du fait des violences dans ces régions. Tandis que plus de 34.000 autres personnes se sont réfugiées au Nigéria voisin.  

Étiquettes: