Onglets principaux

Actualités

Cameroun : L’Unicef condamne les attaques contre des élèves à la rentrée scolaire

Le représentant de l’UNICEF au Cameroun, Jacques Boyer, a condamné les troubles qui ont empêché des élèves des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest de retrouver le chemin de l’école cette semaine de rentrée scolaire
7 lectures aujourd'hui
874 vues
09/07/2018 - 18:22
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

La rentrée scolaire, lancée le lundi 03 septembre dernier, a été émaillée de troubles dans les régions en crise du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. « Un grand nombre n’a pu accéder aux établissements scolaires dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest suite à de multiples menaces et incidents », a déploré le représentant de l’Unicef au Cameroun, Jacques Boyer, dans une déclaration, ce jeudi 06 septembre.  

Résolus d’empêcher la reprise des cours dans cette partie du territoire national dont ils revendiquent l’indépendance, des activistes sécessionnistes ont mené des attaques contre des élèves et des responsables d’établissements scolaires cette semaine. « Les écoles y sont devenues le théâtre de violences contre les élèves, le personnel enseignant et administratif », regrette M. Boyer.

Lundi, jour de rentrée, six élèves du Presbytérian Girls secondary school de Bafut, dans le Nord-Ouest, ont été kidnappé, en meme temps que le principal du collège, relève le Ministre de la Communication, Issa Tchiroma Bakary.  La veille, le directeur d’une école primaire avait été froidement assassiné.

De fait, plusieurs attaques ont été lancées contre des établissements scolaires et des élèves dans la région. Certaines ont pu être repoussées par les forces de sécurité. Donnant lieu à d’intenses échanges de tirs aux abords d’établissements.

« Ces exactions contribuent à créer un climat de peur empêchant les enfants de jouir pleinement de leur droit à l’éducation », estime le représentant de l’organisme onusien. Martelant que « L’UNICEF condamne tout acte de violence, enlèvement, intimidation et agressions contre des écoles, et rappelle que les écoles et leurs élèves doivent toujours être protégées. Tous les enfants du Nord-Ouest et Sud-Ouest, à l’instar des autres enfants du Cameroun, doivent impérativement retrouver, en toute quiétude, le chemin de l’école. »

Étiquettes: