Onglets principaux

Actualités

Cameroun : Les sécessionnistes prennent le contrôle de la localité de Njikwa

L’arrondissement de Njikwa, situé dans la région du nord-ouest du Cameroun, est « tombée » entre les mains d’assaillants présentés comme des activistes séparatistes, a rapporté le Préfet du département de Mbengwi, Préfet du département, Absalom Monono Woloa, le 06 juin 2018.
6 lectures aujourd'hui
1,137 vues
06/08/2018 - 12:38
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

Selon le préfet du département, Absalom Monono Woloa, des « terroristes » ont pris le contrôle de la localité de Njikwa. L’arrondissement, situé dans le département de la Momo-Mbengwi a été le théâtre « d’attaques successives » des militants séparatistes depuis le début du mois de juin.

En sous-effectif, les éléments des forces de défense qui défendaient cette position ont dû battre en retraite, une fois leur stock de munition épuisé. La petite dizaine de renforts envoyés sur place n’a pas suffi à inverser le rapport de force.

« A l’heure actuelle, aucune autorité n’y étant plus », le préfet a sollicité, auprès du Gouverneur de la région du Nord-Ouest, Adolphe Lele Lafrique, l’intervention des Forces Spéciales, afin de restaurer l’Etat dans cette unité administrative.

D’autant plus que, précise M. Monono Woloa, les terroristes envisagent des attaques similaires dans la localité voisine de Ngie. Réitérant sa proposition de création d’une base militaire dans la ville de Mbengwi, destinée à faciliter les interventions rapides des forces de défense et de sécurité sur l’ensemble du département ; ainsi que la dotation des autorités administratives locales en matériels de télécommunications sophistiqués, afin de rétablir un réseau la liaison avec l’arrondissement de Njikwa, actuellement coupé du réseau.

En rappel, en décembre 2017 déjà, les sécessionnistes avaient pour la première fois pris le contrôle de la ville de Dadi dans la région du Sud-ouest et y avaient hissé leur drapeau. 

Les assaillants avaient ensuite été délogés par les éléments du Bataillon d’Intervention Rapide de l’Armée camerounaise, restaurant ainsi l’autorité de l’Etat dans ce bastion.

Étiquettes: