Onglets principaux

Actualités

Cameroun : Un civil tué dans des affrontements entre gendarmes et populations dans le Nord-Ouest

Les affrontements ont éclaté ce lundi 04 septembre 2017 dans le village de Kisem, dans le département du Bui. Au cours d’une opération de lutte contre les stupéfiants, les gendarmes auraient été pris à partie par les populations en colère et tué un jeune garçon de 14 ans dans leur riposte.
4 lectures aujourd'hui
662 vues
09/06/2017 - 16:01
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

Alors que la rentrée scolaire démarre timidement dans la région du Nord-Ouest, un malheureux incident vient défrayer la chronique. En effet, un affrontement sanglant a éclaté entre des éléments de la Compagnie de Gendarmerie du Bui et les populations en colère. Un communiqué du Ministre de la Défense indique que l’incident est survenu au cours d’une opération de lutte contre les stupéfiants, lancée dans la matinée du lundi 04 septembre 2017, dans le village de Kissem.

« Le commandant de compagnie de céans et ses éléments ont été pris à partie par des populations qui, armées de fusils de fabrication artisanale, s’opposaient au bon déroulement de leur mission », nous renseigne le communiqué de Joseph Beti Assomo. Un gendarme aurait été blessé grièvement dans les échauffourées. Des bâtiments administratifs et établissements scolaires ont été incendiés. Face à cette manifestation populaire, le préfet Mooh Simon Émile est sorti pour essayer de calmer les populations, mais il a été blessé par des jets de pierres.

Réagissant aux attaques des populations par « légitime défense », les gendarmes ont donc répliqué en faisant usage de leurs armes, faisant une victime parmi les civils. Des sources révèlent qu’il s’agirait d’un jeune garçon de 14 ans qui a été tué dans ce malheureux incident.

Cependant, certains aspects de cet incident restent flous. Une partie de l’opinion se demande ce qui a bien pu pousser les populations du village de Kisem à se révolter contre les forces de maintien de l’ordre. Des sources qui auraient recueillis des témoignages de certains habitants de la zone, avancent l’hypothèse de vol de bétail par ces gendarmes lors de leur opération. Ces sources prétendent qu’après leur opération, ces gendarmes ont voulu repartir avec des chèvres appartenant aux riverains. Chose à laquelle ces derniers se seraient vivement opposés, entrainant donc ce malheureux incident.

Quoi qu’il en soit, le communiqué officiel précise que « sur très hautes instructions du Chef de l’Etat », le Ministre de la Défense a « à titre conservatoire, suspendu le Commandant de Compagnie du BUI, et procédé à son remplacement par un officier intérimaire ».

Au demeurant, appellent les populations au calme, « en attendant les résultats de l’enquête ouverte ».

Étiquettes: