Onglets principaux

Actualités

Combats dans le Sud-Ouest : le BIR entre en scène et neutralise des assaillants dans la localité de Dadji

Les éléments du Bataillon d’Intervention Rapide, ont été déployés en renfort dans le département de la Manyu, Région du Sud-Ouest. Les soldats ont repoussé une attaque dans la localité de Dadji et neutralisé plusieurs assaillants, ce jeudi 14 Décembre 2017.
1 lectures aujourd'hui
6,636 vues
12/15/2017 - 17:37
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

Aux grands maux, les grands moyens, pourrait-on dire. Face à la montée en puissance de la menace sécuritaire agitée par les activistes sécessionnistes du « Southern Cameroon’s Ambazonia Consortium United Front » (SCACUF), le Gouvernement camerounais a déployé le Bataillon d’Intervention Rapide (BIR) en renfort dans la zone. En effet, d’après des témoins sur place, deux bus pleins de soldats du BIR auraient été aperçus le 14 décembre 2017 aux alentours de la ville de Mamfé, dans la Région du Sud-Ouest.

Une fois arrivés dans la zone de combat, les soldats auraient déployé une « opération chacal » dans le village de Dadi, présenté comme étant le Quartier général des militants de l’Ambazonia Defence Force.

Le Déploiement des militaires du BIR a ainsi permis de repousser une attaque d’une bande s’assaillants équipés d’armes de guerre. Opposant une farouche résistance aux activistes au cours d’échanges de tirs nourris, les soldats du BIR ont pu repousser l’attaque. Au moins trois assaillants ont été tués. Par ailleurs, 26 fusils de chasse et des munitions auraient été récupérés, ainsi que de la poudre à canon, des tenues de camouflage, des téléphones portables et radios émetteurs-récepteurs, ou encore des t-shirt aux couleurs bleu-blanc des militants sécessionnistes.

« Nous avons eu une attaque, et nous avons repoussé et neutralisé un bon nombre d’assaillants. De notre côté, nous n’avons eu aucun blessé, aucun mort », a confié le Colonel Didier Badjeck, porte-parole de l’armée, sur les antennes de la BBC. « Ce sont des gens qui quittent d’un Etat voisin, viennent nous agresser, frapper sur nos positions », a-t-il ajouté.

L'Armée camerounaise a ainsi pu hisser le drapeau camerounais dans le Quartier général des militants sécessionnistes après les affrontements. 

 

Étiquettes: