Onglets principaux

Actualités

Crise anglophone : 27 soldats tués dans des attaques à bord de motos

Au moins 27 éléments des forces de défense ont été assassinés au cours d’assauts d’individus à bord de motocyclettes, depuis le début de la crise anglophone, apprend-on dans un communiqué du Ministre de l’Administration Territoriale. Lequel a pris la décision d’interdire la circulation de ces...
3 lectures aujourd'hui
1,477 vues
03/10/2018 - 12:50
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

Dans le conflit de basse intensité qui secoue les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun, les attaques à bord de motocyclettes sont un mode opératoire privilégié par les activistes séparatistes. Faisant ainsi, depuis le début de la crise anglophone, un nombre important de victimes dans les rangs des forces de défense et de sécurité. C’est ce que révèle un communiqué rendu public ce 8 mars 2018, par le tout nouveau Ministre de l’Administration Territoriale (MINAT).

« Il apparait ainsi que, de plus en plus, le mode opératoire des terroristes sécessionnistes consiste à lancer des assauts successifs à l’aide de dizaines de motocyclettes ayant chacune à son bord un conducteur et malfrat armé », indique le communiqué du Ministre Paul Atanga Nji.  

Poursuivant, le Ministre nous apprend que « ce mode opératoire a déjà permis à ces terroristes d’assassiner 27éléments des forces de sécurité et d’incendier plusieurs édifices publics, écoles, centres hospitaliers, marchés, domiciles privés, ainsi que des véhicules dans les deux régions. » D’où l’urgence de stopper la saignée.

Et le MINAT de prendre donc des mesures pour résorber ce phénomène. Ainsi, Paul Atanga Nji suspend, pour une période de 7 à 10 jours éventuellement renouvelable, les activités de mototaxis dans les arrondissements de Batibo et de Widikum (département de la Momo), Balikumbat (Ngotenkujia), dans la région du Nord-Ouest.

La Région du Sud-Ouest n’est pas en reste. Puisque, l’ensemble du département du Ndian, ainsi que les arrondissements de Muyuka (Fako), Kumba 1er, Kumba 2e, Kumba 3e, Mbonge et Konye (Mémé), sont concernés par la mesure restrictive.

D’après les témoignages des habitants de ces localités, les activistes séparatistes ont pris l’habitude de mener leurs offensives à bords de motos, avec un conducteur et un homme en arme qui ouvre le feu sur leurs cibles, et prennent rapidement la fuite. D’autres encore, utilisent ces gens à deux roues pour approcher les zones qu’ils ont prévu d’attaquer, mènent leurs raids à pieds, puis reviennent enfourcher leur moto pour prendre la clé des champs après leurs forfaits.

De son côté, le Gouverneur de la Région du Nord-Ouest, Adolphe Lele Lafrique a pris des mesures similaires le 8 mars, dans certains arrondissements de son unité administrative. Interdisant la circulation des motos dans les arrondissements de Batibo et Widikum dans le département de la Momo, et dans celui de Balikumbat dans le Ngoketunja. Seules sont autorisées à circuler, les motos de l’Etat, celles engagées dans les opérations de défense ou de sécurité, et celles disposant d’autorisations spéciales.

Étiquettes: