Onglets principaux

Actualités

Crise anglophone : Le Gouvernement appelle les sécessionnistes à déposer les armes, et à dialoguer

En tournée dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, le ministre de l’Administration Territoriale, Paul Atanga Nji, tend la main du dialogue aux séparatistes anglophones. A condition de déposer les armes et de vouloir l’unité nationale.
2 lectures aujourd'hui
4,020 vues
03/28/2018 - 12:35
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

Tout récemment nommé Ministre de l’Administration Territoriale, à la faveur du réaménagement gouvernemental du 02 mars 2018, Paul Atanga Nji s’emploie à trouver une solution à la crise dite anglophone au Cameroun. En tournée dans les régions du Nord-Ouest (16-18 mars), et du Sud-Ouest, le MINAT, lui-même originaire du Nord-Ouest, tient un discours d’apaisement, afin d’arriver à une sortie de crise.

Actuellement en tournée dans le Sud-Ouest, Paul Atanga Nji a de nouveau appelé les activistes sécessionnistes à déposer les armes. Leur proposant de se reconvertir à la vie civile, comme l’ont déjà fait quelques anciens combattant du mouvement séparatiste qui ont déposé les armes, et poursuivent leur réinsertion.

A Buea, capitale régionale du Sud-Ouest, le ministre a tenu, ce mardi 27 mars, une réunion de crise avec les principales autorités administratives de la région. Notamment, le Gouverneur de la région, Bernard Okalia Bilai, quatre préfets, des sous-préfets, ainsi que des responsables sécuritaires.

« Je suis venu avec le message de paix, d’unité et de dialogue du chef de l’Etat. Il est important de comprendre que le Cameroun est une nation indivisible », a déclaré le ministre de l’Administration du territoire. « Nous pouvons toujours juguler la crise sans brûler, piller, violer, détruire », a-t-il lancé à l’endroit des jeunes activistes qui se cachent dans la foret, prêts à commettre des exactions.

L’émissaire du Gouvernement a assuré que « le gouvernement est prêt à dialoguer, mais uniquement avec ceux qui recherchent l’unité du Cameroun » ; car, a-t-il précisé, « Il est important de comprendre que le Cameroun est une nation indivisible. »

Au vu de leur radicalisation observée ces dernières semaines, on peut se demander si cet appel au dialogue sera entendu par les activistes séparatistes.

Du 15 au 24 Octobre 2017 déjà, le Premier Ministre, Philemon Yang, avait conduit des missions de dialogue incluant les élites locales et les leaders syndicaux. Sans grand succès. Cette fois sera-t-elle la bonne ?

Pour rappel, la crise socio-politique qui dure depuis plus d’un an dans ces régions du Cameroun a déjà causé la mort d’au moins 27 soldats camerounais, et un nombre encore plus conséquent dans les rangs des séparatistes. Ajoutés à cela d’importants dégâts matériels, et la psychose dans laquelle vit les populations locales, ce conflit de basse intensité connait un bilan déjà assez lourd.

Étiquettes: