Onglets principaux

Actualités

Crise anglophone : Un soldat retrouvé égorgé dans le Sud-Ouest

Le soldat de 2ème classe du 22ème bataillon d’infanterie motorisée Yaya Emmanuel, a été retrouvé mort ce vendredi 10 Novembre 2017, dans la localité d’Akwem, dans la Région du Sud-Ouest du Cameroun. Il a été violemment égorgé par ses assassins.
2 lectures aujourd'hui
1,849 vues
11/11/2017 - 13:54
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

Au Cameroun, la crise anglophone continue de s’envenimer. Après les meurtres de trois Gendarmes dans le Nord-Ouest, entre le 6 et le 8 Novembre dernier, c’est le corps d’un soldat qui a été retrouvé sans vie dans la Région du Sud-Ouest cette fois-ci, précisément dans la localité d’Akwem, arrondissement de Mamfé.

En effet, dans la matinée de ce vendredi 10 Novembre 2017, le corps de Yaya Emmanuel, soldat de 2ème classe du 22ème bataillon d’infanterie motorisée, a été retrouvé inerte. D’après les premiers constats, il a été violemment assassiné, puis abandonné sur place. Selon une source proche de l’armée, le militaire a été égorgé dans la nuit du 9 au 10 novembre, et son arme a été emportée par les auteurs de ce crime odieux.

L’on apprend également que la nuit du drame, le soldat Yaya Emmanuel assurait la garde du pont qui relie le Cameroun et le Nigéria voisin. S'étant mis à l'écart un instant pour "asssouvir un besoin physiologique", la victime a été surprise par ses assaillants qui l'ont lachement assassiné. Un énième meurtre qui porte à quatre le nombre de membres des forces de sécurités qui ont perdu la vie dans les violences qui ont cours dans les deux Régions dites anglophones du Cameroun.

Pour le Gouvernement qui attribue ces attaques à des « groupes d’activistes », cette situation devient de plus en plus insupportable. Au cours de la conférence de presse qu’il a donnée ce vendredi, Issa Tchiroma Bakary, le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement a dénoncé une « escalade terroriste » qui ne restera pas impunie. Les moyens de l’Etat seront mis à contribution pour ramener l’ordre et la tranquillité dans tout le pays.

Lire Aussi :

Crise anglophone : Trois gendarmes tués dans le Nord-Ouest

Étiquettes: