Onglets principaux

Actualités

Documents confidentiels sur les réseaux sociaux : le Gouvernement s’alarme

Le Premier Ministre camerounais, Philémon Yang a tiré la sonnette d’alarme quant à la diffusion récurrente des documents officiels de l’administration, souvent « confidentiels » ou « secrets », et a prescrit des sanctions disciplinaires contre tout responsable d’administration contrevenant.
2 lectures aujourd'hui
1,711 vues
04/02/2018 - 14:30
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

Ces derniers temps au Cameroun, il n’est plus surprenant de voir circuler sur la toile, des documents officiels, frappés du sceau « Confidentiel », « Secret » ou encore « Très secret ». Et, telle une trainée de poudre, les documents se propagent à vitesse éclair sur les réseaux sociaux (WhatsApp, Facebook, Twitter essentiellement).

Qu’il s’agisse des mesures d’interdiction de sortie du territoire, frappant des responsables administratifs en fonction, des procédures judiciaires en cours, ou encore des circulaires internes à l’administration, quasiment tout se retrouve sur la place publique.

La pratique est devenue si récurrente que le Premier Ministre, Yang Philémon, a tiré la sonnette d’alarme. Dans une circulaire signée le 28 mars 2018, en effet, le Chef du Gouvernement regrette que « les documents et informations confidentiels des institutions de l'Etat et des organismes du secteur public, sont régulièrement divulgués auprès d'un public non autorisé », et ce, « au mépris des lois et règlements en vigueur », s’est-il offusqué. Dénonçant au passage, ces pratiques répréhensibles, « de nature à compromettre l'efficacité de l'action publique » et constituant également « des atteintes graves à la sûreté de l'Etat. »

Face à ce constat alarmant, le patron de l’équipe gouvernemental a prescrit des mesures fermes. Aux membres de l’administration publique, il a prescrit le respect de l'obligation de discrétion professionnelle incombant aux agents publics. Poursuivant, le PM demande le respect scrupuleux des textes en vigueur en matière de gestion des documents confidentiels de l'Etat, en particulier des dispositions de l'Instruction N°13/CAB/PRF du 06 août 1968 sur la protection du secret, en ce qui concerne notamment la manipulation, la détention, la diffusion et la conservation des documents secrets et informations à caractère secret ou confidentiel.

Aussi, la gestion du courrier dans les administrations publiques devra désormais être confiée à des personnes « justifiant d'une probité indiscutable ». Il a également préconisé aux administrations, la mise en place d’un système de communications électroniques sécurisés pour les transactions électroniques de l'Administration, avec l’aide de l’Agence Nationale des Technologies de l'Information (ANTIC) et du Centre National de Développement de l’Informatique (CENADI).

Pour les contrevenants, Philémon Yang prescrit des sanctions disciplinaires. Ceux qui, en effet, s’illustrent par le non-respect des dispositions légales en matière de discrétion professionnelle, devront être traduit devant les instances disciplinaires compétentes, a prescrit le PM.

Étiquettes: