Onglets principaux

Actualités

Esclavage en Lybie : 107 autres migrants camerounais rapatriés

Un nouveau contingent de migrants camerounais comprenant des femmes enceintes, des enfants non accompagnés, ainsi que des personnes du troisième âge, est arrivé à l'aéroport de Yaoundé Nsimalen ce samedi 16 Décembre 2017.
1 lectures aujourd'hui
656 vues
12/18/2017 - 14:08
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

Samedi dernier, 107 migrants camerounais sont arrivés à Yaoundé, en provenance de Libye, ou ils étaient tenus captifs par des trafiquants humains. C’est vers 2h et 30 mn que le vol spécial de la compagnie aérienne libyenne, Afrikiya, qui les transportait, a foulé le tarmac de l’aéroport International de Yaoundé-Nsimalen. Dès leur descente d’avion, ils ont été promptement pris en charge par les autorités camerounaises.

En effet, ils ont été accueillis par des responsables des ministères de la Santé publique, des Affaires sociales, de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, de l’Organisation internationale des migrations (OIM) et de la société civile. Puis, les services de santé leur ont administré de premiers soins. Un casse-croûte leur a été également offert, pendant que la police, les affaires sociales, sous la conduite du délégué régional du Centre, Rachel Sylvie Edimo Mbappé, la société civile et les responsables de l’OIM s’occupent de donner une visibilité administrative à toutes ces personnes déboussolées.

Les 107 migrants arrivés à Yaoundé ce samedi comptent parmi les 250 qui sont attendus de cette opération de rapatriement organisée par les pouvoirs publics, en collaboration avec l’OIM. Selon l’organisme onusien, Sur les 107 migrants arrivés à Yaoundé ce weekend, on dénombre deux enfants non accompagnés de six mois et trois ans. Deux autres ont perdu leurs mamans, tandis qu’on y retrouve également des femmes enceintes et des personnes du troisième âge, et une personne handicapée.

Pour rappel, un précédent contingent de 250 migrants camerounais avaient été rapatriés volontairement au Cameroun, avec l’aide de l’OIM. A leur arrivée, ils avaient également été pris en charge sur le plan médico-sanitaire, et avaient reçu la somme de 65.000 FCFA pour les aider à trouver des moyens de transport afin de rejoindre leurs familles respectives. Tandis qu’est mis en place un programme d’aide à la réinsertion socio-économique dont les allocations sont plafonnées à 500.000 FCFA par migrant rapatrié

Étiquettes: