Onglets principaux

Actualités

Samuel Eto’o dément avoir offert 1,5 million FCFA à chaque migrant rapatrié de Libye

Le démenti est formulé dans un message publié sur la page Facebook de la star camerounaise ce vendredi 24 novembre.  L’ancien capitaine des lions indomptables dément avoir offert à chaque ressortissant camerounais revenu de la Libye, la somme de 1,5 million de Francs CFA, comme rapporté par...
2 lectures aujourd'hui
1,112 vues
11/25/2017 - 12:36
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

« Plusieurs sites ont fait circuler une rumeur selon laquelle j’aurais donné de l’argent à chaque migrant rapatrié, relativement à un sujet d’actualité. Cette rumeur est absolument infondée !

Je profiterais donc de cette occasion, chers frères et sœurs, pour souligner que l’amour prévient plus de maux que l’argent ne peut en résoudre.

Alors, ne perdons pas notre précieux temps à rechercher des sensations fortes aux frais de personnes affligées, mais utilisons ce temps pour empêcher que d’autres frères se voient privés de leur dignité.

Ne nous contentons pas de réagir lorsque nous pouvons prévenir, car parmi ces victimes se trouvent certainement des personnes qui ont été nos voisins à un moment donné, mais vers qui nous n’avons pas daigné porter un regard bienveillant.

Construisons notre Afrique en ayant un impact positif les uns sur les autres ! », a écrit l’actuel joueur et capitaine du club turc d’Antalyaspor.

Le 16 Novembre dernier, alors que le scandale de l’esclavage de migrants africains en Libye était révélé au grand par la vidéo révoltante de Claudy Siar suite au reportage de la scène américaine CNN, le goléador camerounais avait réagi sur sa page. «  Mon cœur saigne. Décidément, nous ne sommes que portés vers de vaines choses. (…) Une fois encore nous faisons preuve de lâcheté », a-t-il réagit. « Je me tiens disponible pour tout », a alors déclaré Samuel Eto’o. Sans doute est-ce cette déclaration qui a alimenté la rumeur de ce supposé généreux don, qui a vite fait d'enflammer la toile, avant que le footballeur ne vienne calmer le jeu en rétablissant la vérité. 

Étiquettes: