Onglets principaux

Afrique

Génocide rwandais : Le Pape François demande pardon pour le rôle de l’église dans les massacres

Alors que le Pape François recevait lundi le Président Rwandais Paul Kagamé, il a saisi l’occasion pour implorer le pardon de Dieu pour les péchés et les manquements de l’église durant le génocide rwandais de 1994.
1 lectures aujourd'hui
1,026 vues
03/21/2017 - 14:00
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

La visite de Kagame au Vatican est la première du genre et est consacrée selon lui aux relations bilatérales entre le Rwanda et le Vatican. La déclaration du Pape François entre dans ce processus de réchauffement des rapports entre les deux institutions. Des rapports compliqués depuis le génocide des Tutsi entre Avril et Juillet 1994 qui selon l’ONU a fait 800.000 morts. Le rôle des membres de l’Eglise fut plus que trouble à l’époque. En effet, Certains prêtres contribuèrent à diffuser la haine et la division dans la société rwandaise à cette période et des massacres avaient eu lieu dans des églises ou les victimes s’étaient réfugiées pour échapper à leurs bourreaux. C’est par exemple le cas du prêtre Athanase Seromba qui avait rassemblé 1500 Tutsi dans l’église de Nyange avant d’ordonner qu’elle soit détruite à coups de bulldozer. En 2008, il fut jugé par le Tribunal Pénal International pour le Rwanda et condamné à la prison à vie.

En Novembre dernier déjà, les évêques de l’église catholique rwandaise adressaient une lettre commune pour demander pardon pour les membres de l’église et les chrétiens impliqués dans les massacres du génocide. Toutefois, ladite lettre ne visait qu’à demander pardon pour les responsabilités individuelles des personnes impliquées dans les massacres et n’engageait pas la responsabilité de l’institution qu’est l’Eglise Catholique Romaine. Les autorités rwandaises avaient alors estimé que ces excuses étaient inappropriées « au vu de l'échelle à laquelle ces crimes ont été commis » et avaient alors demandé que ces excuses émanent directement du Vatican.

Le Pape a donc pris ses responsabilités lorsqu’il a, ce lundi 20 Mars, « imploré le pardon de Dieu pour les péchés et les manquements de l’Eglise et ses membres » durant le génocide rwandais de 1994. Le souverain pontife a, dans un communiqué, exprimé « sa profonde tristesse, et celle du Saint-Siège et de l'Église, pour le génocide perpétré contre les Tutsis" et « sa solidarité avec les victimes et ceux qui continuent à souffrir des conséquences de ces événements tragiques ». Même si ces excuses n’engagent toujours pas la responsabilité directe du Vatican, elles constituent une avancée majeure dans la réconciliation entre l’Eglise Catholique et le peuple rwandais qui a globalement bien accueilli les déclarations du Pape François.

©Michael BIYA

Étiquettes: