Onglets principaux

Afrique

Lutte contre le terrorisme : le G5 Sahel désormais opérationnel

Le Président Malien, Ibrahim Boubacar Keita, a inauguré le poste de commandement opérationnel de cette force multinationale, ce samedi 9 Septembre 2017 à Sévaré au Mali.
0 lectures aujourd'hui
1,092 vues
09/11/2017 - 17:19
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

C’est une avancée majeure dans la mise en place des opérations du G5 Sahel. Force multinationale, elle constitue une matérialisation importante de la mutualisation des efforts pour lutter contre le terrorisme dans la bande sahélo-saharienne. Ce samedi donc, le Président Malien Ibrahim Boubacar Keita, a procédé à l’inauguration du poste de commandement opérationnel du G5 Sahel à Sévaré, une ville du centre du Mali. C’est donc de là que seront coordonnées les opérations militaires de cette Force composée de 5000 hommes des 5 pays de membres : Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Mali, Niger et Tchad.

« Le message est simple, j’ai dit aux hommes combien le sahel est à l’écoute de ce qui se passe ici à Sévaré. C’est une visite qui suscite en moi beaucoup d’espoir pour l’engagement des états membre du G5 sahel », a déclaré sur place le Président IBK. Au cours de sa visite, il a eu une séance de travail à huit clos avec le commandant de la force conjointe G5, le général malien Didier Dacko et son adjoint, un officier supérieur du Burkina Faso ainsi que le chef d’état-major du G5, de nationalité nigérienne. Les instructions données par le président en exercice du G5 Sahel sont allées dans le sens de l’implémentation rapide des premières opérations transfrontalières.

Selon des sources officielles citées par l’AFP, le premier bataillon de la Force sera opérationnel dès le mois de septembre. Et en octobre, des opérations militaires transfrontalières se dérouleront dans la zone des trois frontières, communes au Mali, au Niger et au Burkina Faso. Dans un premier temps, les hommes de la Force devront travailler en collaboration avec les 4.000 militaires français de l’Opération Barkhane.

Seul bémol, le financement de la force multinationale n’est pas encore bouclé. En effet, sur les 450 millions d’euros que nécessite son fonctionnement, seulement 50 millions d’euros ont déjà été promis par la France. Le reste du financement devant encore être mobilisé par les Etats membres et l’Union Européenne qui soutient le projet.

Pour rappel, le G5 Sahel a été créé mi-Février 2017, lors d’un sommet réunissant les 5 chefs d’Etat des pays membres à Nouakchott en Mauritanie. Elle a été créé pour coordonner les politiques de développement et de sécurité de ces Etats. Elle a donc pour principales missions la lutte contre le terrorisme et les trafics en tout genre, ainsi que le développement des zones à l’abandon, afin qu’elles ne soient plus le terreau fertile du terrorisme au Sahel.

©Michael BIYA

Étiquettes: