Onglets principaux

Afrique

Samuel Eto’o, invité d’honneur de l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire

Le footballeur camerounais a lancé, devant les députés ivoiriens, ce lundi, 18 juin 2018, un plaidoyer pour la scolarisation, la formation et l'intégration de la jeunesse africaine, afin qu’ils soient réellement, le moteur de la croissance du continent.
0 lectures aujourd'hui
791 vues
06/18/2018 - 21:01
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online
Discours de Samuel Eto'o, devant l'Assemblée Nationale de Cote d'Ivoire, ce 18 juin 2018

Quelques jours après avoir assisté, en tant qu’invité d’honneur, à la cérémonie d’ouverture de la Coupe du Monde en Russie, Samuel Eto’o a été reçu ce lundi, 18 juin 2018, à l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire. Invité de marque du Président de la chambre basse du Parlement ivoirien, Guillaume Soro, le footballeur camerounais est arrivé à 11H10 (heure locale), au Palais du Parlement.

 

 

Une enrichissante séance de travail avec les députés ivoiriens a permis au footballeur international de présenter ses projets en faveur de la jeunesse africaine.

Dans son discours de circonstance, Guillaume Soro a salué « le grand africain » et « icone reconnue mondialement ». Un fils d’Afrique qui a « réalisé bien de choses pour son pays, le Cameroun, partant aussi, pour l’Afrique », au plan social et humanitaire. D’où l’intérêt pour le parlement ivoirien, de l’inviter, afin de bénéficier des opportunités qu’il peut offrir aux jeunes africains.

Prenant la parole, à la suite de son hôte, Samuel Eto’o a souligné l’importance de « la place qu’occupe la jeunesse africaine dans le développement durable de notre continent ». Etablissant le constat que si c’est cette jeunesse est la plus nombreuse (70% de la population du continent), elle est également « la moins bien formée, à l’échelle mondiale ».

Pourtant, les jeunes africains constituent le potentiel nécessaire à la transformation structurelle de l’Afrique, pense l’Ambassadeur de bonne volonté de l’Unicef au Cameroun.

S’ensuivit, un plaidoyer pour la scolarisation des plus pauvres et la formation des adultes ne possédant aucune compétence de base.  Un plaidoyer axé sur l’éducation, l’employabilité et l’intégration des jeunes africains, « afin qu’ils soient réellement, le moteur de la croissance africaine ».

L’ex-capitaine des Lions Indomptables a rappelé que, conscient depuis longtemps de ces enjeux, et « sensible aux sujets qui touchent la jeunesse du continent », il a créé, en mars 2006, la Fondation Privée Samuel Eto’o. Une initiative qui promeut la protection de l’enfance, la promotion de l’éducation de base, la fourniture des services sanitaires, au profit de la jeunesse africaine.

Citant les différentes réalisations de sa fondation sur le plan social, sportif et humanitaire, au Cameroun, et ailleurs, Samuel Eto’o s’est engagé à poursuivre des projets similaires. Des projets liés à l’amélioration des conditions d’accès à l’éducation, à la formation, à l’entrepreunariat, à la culture et au sport et à l’industrialisation.

Annonçant la construction à venir d’un hôpital dans son village natal de Ngambè au Cameroun, la construction de quatre maisons d’accueil pour les filles de la rue, ainsi que l’organisation au Cameroun et en Côte d’Ivoire, de matchs de charité avec des personnalités mondialement connues, afin de récolter des fonds pour soutenir la Fondation privée Samuel Eto’o dans ses actions en faveur de la jeunesse africaine et des couches défavorisées. 

Étiquettes: