Onglets principaux

Amérique

Etats-Unis : Donald Trump secoué par une vague de contestation

Limogeage du directeur du FBI, révélation d’informations classifiées aux russes, ou encore soupçons d’entrave à la justice dans l’enquête du FBI sur son ex conseiller à la sécurité nationale, sont autant de polémiques qui alimentent les appels à la destitution du président américain.
0 lectures aujourd'hui
1,464 vues
05/18/2017 - 13:56
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

En à peine 4 mois de présidence, le mandat de Donald Trump est émaillé de multiples scandales qui le fragilisent. Au tout début déjà, ses nominations étaient vivement contestées par les démocrates, la presse américaine et même une partie des élus républicains. En cause, des soupçons d’accointances avec la Russie. A l'instar de son éphémère conseiller à la sécurité nationale Michael Flynn, qui avait été contraint à la démission seulement trois semaines après sa nomination, lorsque les soupçons sur ses liens avec la Russie avaient été confirmés. Un coup dur pour Donald Trump, qui est lui-même soupçonné d’entretenir des liens avec Moscou, et sous le coup d’une enquête du FBI.

Le 10 mai, le locataire de la maison blanche recevait dans le bureau ovale, le ministre russe des affaires étrangères, Serguei Lavrov. Le Washington post révèle que pendant leur entretien, le président américain aurait révélé des informations classifiées au ministre russe et l’ambassadeur russe à Washington. Il s’agirait d’informations classées secret défense à propos du groupe terroriste Etat Islamique sur des projets d’attentats qu’ils préparent. « Les détails d’une menace terroriste du groupe EI », rapporte le Washington Post. Il s’agirait d’un projet d’attentats contre des avions grâce à des explosifs dissimulés dans des ordinateurs portables et des tablettes. Des informations pourtant classées « Code Word », le plus haut niveau de classification, et fournies, selon le journal par Israël, qui n’est certainement pas ravi de voir cette information fuiter. Cité par Libération, le spécialite des questions de sécurité Benjamin Wittes déclare que « Le Président a visiblement révélé l’existence d’informations confidentielles majeures à une puissance étrangère rivale. C’est une rupture stupéfiante du lien de confiance avec la communauté américaine du renseignement ».

En sus de cette polémique, le camp démocrate a vivement réagi lorsque, la semaine dernière, le président Trump limogeait brutalement le directeur du FBI, James Comey. Ces derniers estiment que c’est un acte désespéré pour étouffer l’enquête diligentée contre lui sur ses liens présumés avec la Russie. On évoque déjà un nouveau « Watergate » qui pourrait déstabiliser la posture du président républicain. Ce mardi 16 mai, le New York Times a révélé que Donald Trump aurait demandé à l’ex patron du FBI, James Comey d’abandonner l’enquête sur Michael Flynn. « C’est quelqu’un de bien. J’espère que vous pourrez laisser tomber », aurait-il dit à l’alors directeur du FBI en marge d’une réunion de sécurité dans le bureau ovale, le14 février, au lendemain de la démission du Général Flynn. James Comey aurait alors transcrit cette conversation dans un mémo, sur lequel s’appuie le New York Times. Face au caractère scandaleux de ces révélations qui prennent des formes d’obstruction à la justice, et les vives réactions qu’elles suscitent au Congrès américain, James a été invité à venir au Congrès pour y être auditionné et donner sa version des faits. Des révélations qui, si elles étaient avérées, pourraient peut-être entrainer une procédure d’« Impeachment » ( procédure de destitution du président initiée par le Congrès). Mais en l’état actuel des choses, il est très tôt pour l’envisager sérieusement.

Pour l’heure, un Procureur spécial a été désigné ce jeudi 18 mai pour enquêter plus profondément sur les liens du président Trump avec la Russie et le rôle de celle-ci dans l’élection américaine.

©Michael Biya

Étiquettes: