Onglets principaux

Culture Art

Cameroun : 100 auteurs présents au Salon du Livre de Yaoundé

C’est la principale information qui ressort de la cérémonie de clôture qui s’est déroulée le 13 mai 2018 au Musée National.
4 lectures aujourd'hui
1,276 vues
05/15/2018 - 18:15
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

Six jours durant, les hommes de littérature nationaux et étrangers ont communié avec les visiteurs. De l’avis du comité d’organisation, le Salon International du Livre de Yaoundé (SILYA) 2018 a été une grosse réussite. Il faut signaler que l’événement était à sa troisième édition. Son objectif était de promouvoir et valoriser le livre et ses principaux acteurs au Cameroun et dans la sous-région d’Afrique Centrale.

Le SILYA s’est ouvert le 08 mai 2018 sous le thème : « Le livre, outil de consolidation de la paix et de l’unité. » C’est le ministre des Arts et de la Culture Narcisse Mouelle Kombi qui a présidé la cérémonie d’ouverture. Selon l’esprit des organisateurs, il fallait gagner d’abord la guerre des mots, que celle des maux. C’est pour cette raison que le livre a été mis au centre de la préservation de la paix et de l’unité au Cameroun. 

Ce rendez-vous unique a réuni des grands noms de la littérature comme Gaston Kelman, l’auteur de « Je suis noir, mais je n’aime pas le manioc ». Plus qu’une retrouvaille, le Salon International de Yaoundé était une occasion idoine pour polir l’image de la littérature auprès du public camerounais. La thématique de cette année était en phase avec l’actualité qui prévaut au Cameroun.

Le public était invité à faire du livre, un outil par lequel la paix et l’unité du pays peut être préservée. Le Salon a fait résonner des voix fortes qui interrogent le présent et tentent de construire le monde du futur avec les mots. Une posture que d’aucuns ont trouvé illusoire, pourtant dans les livres se cachent un savoir inestimable, qui ne demande qu’une seule chose, la passion de la lecture. De nombreux voix affirment que le salon riche et varié.

Il a servi au public différents formats de rendez-vous avec les écrivains du monde.  On peut évoquer es entretiens avec des auteurs à la plume bien aiguisée, des débats autour de l’environnement culturel, littéraire, les dédicaces, des découvertes littéraires, des rencontres entre lecteurs et écrivains.

Le Salon International du Livre de Yaoundé est une plateforme de visibilité des acteurs de la littérature au Cameroun, qu’ils soient des auteurs ou des éditeurs, c’est le lieu par excellence pour faire leur rencontre.  On espère que la prochaine édition offrira plus de couleurs.

Lucien Embom

Étiquettes: