Onglets principaux

Economie

Cameroun : 1936 milliards de recettes fiscales attendues en 2018

Les prévisions de l’exercice budgétaire 2018 prévoient de mobiliser des recettes fiscales de l’ordre de 1936 milliards FCFA, au compte des recettes pétrolières et non pétrolières, a-t-on appris ce jeudi 25 Janvier 2018, du Directeur Général des Impôts, Mopa Modeste Fatoing.
2 lectures aujourd'hui
793 vues
01/25/2018 - 21:43
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

Au Cameroun, la contribution des impôts dans le budget de l’Etat pour l’exercice budgétaire 2018 prévoit de mobiliser 1 845 milliards de F au titre des recettes fiscales non pétrolières et 91,5 milliards de F pour le compte de l’impôt sur les sociétés pétrolières. Soit un total de 1936 milliards de FCFA. Un montant qui représente 61% des recettes propres de l’Etat qui se chiffrent à 3 175 milliards de F.

C’est en tout cas, les prévisions indiquées Mopa Modeste Fatoing, Directeur général des Impôts, ce jeudi, au terme de la première réunion annuelle des services centraux et déconcentrés de la Direction générale des impôts (DGI).

Des prévisions qui marquent une nette hausse par rapport à l’exercice budgétaire précédent. En 2017 en effet, la DGI a collecté des recettes fiscales non pétrolières de 1 734 milliards de francs CFA contre un objectif de 1719 milliards de francs CFA. Réussissant ainsi à dépasser les objectifs de collecte de recettes qui étaient fixés. La DGI table sur des objectifs tout aussi ambitieux pour 2018.

Pour atteindre ces objectifs, il faudra « consolider les acquis, notamment les réformes qui nous ont permis de réaliser les résultats positifs de ces dernières années », relève le Directeur Général des Impôts.

Malgré un environnement économique difficile, pour l’avenir, « il nous faudra, outre les acquis, continuer à explorer les nouvelles pistes d’élargissement de l’assiette fiscale, améliorer le contrôle fiscal pour mieux lutter contre la fraude et renforcer notre capacité à recouvrer les arriérés fiscaux. Mais par-dessus tout il faudra améliorer la qualité du service rendu à l’usager », a déclaré Mr Mopa Modeste.

Concrètement, la DGI compte s’appuyer sur des points clés de la collecte des recettes fiscales cette année. Par exemple, pour 2018, la nouveauté porte sur le tarif du droit de timbre d’aéroport qui passe en effet à 25 000 F, contre 10.000 FCFA auparavant. De plus, la taxe sur la propriété foncière devrait constituer un autre point essentiel de collecte. En même temps que la collecte du droit de timbre automobile (vignette automobile), entre autres points de collecte des recettes fiscales.

Étiquettes: