Onglets principaux

Economie

Cameroun : La culture du coton transgénique en expérimentation

Selon la Société de Développement du Coton (SODECOTON), les résultats relatifs à la culture du coton transgénique seront connus cette année.
1 lectures aujourd'hui
277 vues
10/15/2018 - 11:23
0
lucien embom
Journaliste

La culture du coton génétiquement modifié a commencé au Cameroun en 2012. Cette année-là, l’expérience a pris corps dans une serre avant de s’étendre à ciel ouvert en 2015. Les activités sont pilotées par la SODECOTON. Les acteurs impliqués dans ce projet doivent livrer leur copie avant la fin de l’année en cours. Si les essais sont concluants, la culture des cotonniers Bt va connaître un essor sans précédent au Cameroun.

Les cotonniers Bt sont des cultivars de cotonnier de l’espèce gossypium hirsutum. Ils ont été génétiquement modifiés, par l’ajout du gène conférant la capacité de produire un insecticide. Le terme « Bt » désigne le bacillus thuringiensis dont le gène codant la protéine insecticide a été extrait. La revue « Science » a relevé en 2010, les conséquences néfastes de la culture des cotonniers Bt en Chine.

La culture sur trois millions d’hectares d’un cotonnier Bt, manipulé pour produire un insecticide contre un papillon ravageur a abouti à la prolifération de la punaise des champs. L’adelphoris lineolatus a ravagé 26 millions de cultures fruitières et maraîchères. 10 millions de paysans du Shandong et Hebei se sont ainsi retrouvés en situation difficile. Ils ont utilisé de fortes quantités de pesticides pour sauver les récoltes.

Le Burkina Faso a été en 2003, le premier pays du continent noir a lancé la production du coton transgénique. En 2016, les autorités ont invité les cultivateurs à cesser la production de ce coton et à renouer avec les semences traditionnelles. Les variétés de Monsanto produisent des fibres plus courtes et de moins bonne qualité. Cela conduit à la dégradation de la production et aux invendus sur les marchés internationaux.

 

 

 

Étiquettes: