Onglets principaux

Economie

Cameroun : La prévalence de la sous-alimentation estimée à 07,3%

Selon le rapport 2018 de la FAO intitulé : « L’Etat de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde », la prévalence de la sous-alimentation est en nette amélioration.
3 lectures aujourd'hui
130 vues
09/12/2018 - 15:27
0
lucien embom
Journaliste

Entre 2004 et 2006, la prévalence de la sous-alimentation était estimée à 20,3%. De 2015 à 2017, les statistiques affichent 07,3%. Mais cependant le Cameroun reste vulnérable sur le plan de la sécurité alimentaire. Concernant l’incidence des facteurs climatiques sur la production, le pays de Paul Biya appartient à la catégorie (N = 46). Pour la sensibilité de sa sécurité alimentaire aux graves sécheresses, le Cameroun est en (N = 27).

En raison de l’incidence des facteurs climatiques sur sa sécurité alimentaire aux graves sécheresses, le Cameroun est classé en (N = 16). Sa forte dépendance à l'égard de l'agriculture le met en (N = 34). La variabilité et les extrêmes climatiques parallèlement aux conflits et à la violence, figurent parmi les principaux facteurs responsables de la sous-alimentation. La FAO indique qu’ils sont les premières causes des graves crises alimentaires.

La variabilité et les extrêmes climatiques menacent les moyens d'existence agricoles et toutes les dimensions de la sécurité alimentaire (disponibilité-accès-stabilité et utilisation). Ils influent sur les autres causes sous-jacentes de la malnutrition touchant les soins et l'alimentation des enfants, les services de santé et l'hygiène de l'environnement. Le risque d'insécurité alimentaire et de malnutrition est plus fort aujourd'hui.

L’insécurité alimentaire se réfère à un accès à la nourriture limité, au niveau des individus ou des ménages, en raison d’un manque de ressources financières ou autres. La gravité de l'insécurité alimentaire est mesurée à l'aide du module d’enquête FIES, un ensemble de huit questions relatives au manque d'accès à la nourriture. La méthode FIES élaborée par la FAO constitue une norme de mesure mondiale de l'insécurité alimentaire.

En 2015, le Cameroun présentait un point de retournement de la PoU associé à de graves épisodes de sècheresse avec une moyenne de 20,05%. La PoU est un agrégat complexe qui mesure la sous-alimentation au niveau d’un pays. La mesure de l’insécurité alimentaire mondiale de la FAO, a été introduite pour la première fois en 2014. D’après cette organisation, il faut agir vite pour libérer le monde de la faim et de la malnutrition d’ici à 2030.

Étiquettes: