Onglets principaux

Economie

Cameroun : Premiers essais du barrage de Memve’ele avant fin 2018

L’assurance a été donnée par le ministre de l’Eau et de l’Energie (Minee), Gaston Eloundou Essomba, au terme d’une tournée dans la région du Sud.
0 lectures aujourd'hui
537 vues
06/13/2018 - 15:52
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

Le barrage hydro-électrique de Memve’ele fait partie des projets structurants, devant boster lme développement du Cameroun. Ses travaux de construction ont commencé en 2012 et étaient censés s’achever en 2017.

A ce jour, La voie d’accès à l’ouvrage est réalisée à 99 %. Ce qui préoccupe les autorités actuellement, c’est l’édification de la ligne de transport d’énergie. En effet, il faut près de 800 pylônes pour rendre l’électricité de Memve’ele accessible aux populations.

Le tronçon entre l’usine de Nyabizan et la ville d’Ebolowa est en phase terminale. Il y a encore des défis à relever. Dans un premier temps, les travaux consisteront à établir une connexion entre la capitale régionale du Sud et la cité de Mbalmayo.

Dans un second temps, il va falloir relier le chef-lieu du département du Nyong et So’o à la métropole Yaoundé. Selon les prévisions, les turbines du barrage hydro-électrique de Memve’ele pourront démarrer avant la fin de l’année en cours.

Ce sera une occasion idoine pour effectuer les premiers essais.  Un accent sera aussi mis sur les postes de transformation et d’interconnexion.  Le barrage hydroélectrique de Memve’ele est le seul capable de résorber le déficit énergétique sur le Réseau Interconnecté Sud (Ris) à cause de la vétusté du barrage de Song Loulou.

Deuxième plus grand barrage du pays, sa mise en service devrait permettre de résorber les problèmes de délestage, assure-t-on au ministère de l’Energie.  

Le barrage hydroélectrique de Memve'ele est situé dans la localité de Nyabizan sur le fleuve Ntem. Une distance de 300 kilomètres le sépare de Yaoundé. D’une capacité est de 211 mégawatts, le projet à un coût de 420 milliards FCFA. Fruit d’un partenariat entre l’Etat du Cameroun et Sinohydro Corporation Limited.

Lucien Embom

Étiquettes: