Onglets principaux

Economie

Cameroun-Tchad : Un pont pour renforcer la coopération et la croissance

La 5e session du comité bilatéral de pilotage des travaux de construction d’un deuxième pont reliant le Cameroun au Tchad s’est ouverte ce jeudi 19 Octobre 2017 à Douala.
34 lectures aujourd'hui
1,413 vues
10/20/2017 - 18:29
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

Les préparatifs liés au projet de construction d’un deuxième pont sur le fleuve Logone avancent de façon considérable. Le pont va relier le Cameroun et le Tchad et permettre de renforcer la coopération entre les deux pays frères. Ce deuxième pont sera construit dans la zone Yagoua, à l’Extrême-nord du Cameroun. La 5e session du comité bilatéral de pilotage des travaux ouverte le 19 octobre 2017 à Douala a permis d’en savoir plus sur le programme de réalisation de l’ouvrage.

Il en ressort que les travaux de ce pont vont démarrer au mois de juin 2018, pour un coût global estimé à 92 milliards de Francs CFA. La construction du pont, long de 700 mètres, va s’étaler une année. Pour rappel, L’accord sur les modalités de la construction du deuxième pont sur le Logone a été signé en mai 2014 à l’occasion de la visite d’amitié du président tchadien Idriss Deby Itno à Yaoundé.

Il s’agit d’un ouvrage de développement qui devrait permettre de désenclaver la partie Sud du Tchad. De plus, ce deuxième pont va renforcer la coopération entre les Etats, mais également l’intégration sous régionale. Notamment en facilitant la circulation des biens et des personnes. Cette infrastructure économique devrait permettre également aux Etats de gagner des points de croissance selon les économistes. « La sous-région fait face à une crise sans précédent. En2016 nous étions en récession dans la sous-région avec un taux de croissance de moins 0,4%. Et une des solutions qui est envisagée au niveau des autorités de la sous-région c’est de renforcer l’intégration régionale. Il a été démontré qu’en renforçant l’intégration régionale on pourrait gagner deux points de croissance on prendrait donc le pont frontalier entre le Cameroun et le Tchad et d’autres infrastructures qu’on pourrait créer par ailleurs, qui pourrait aider à renforcer les relations commerciales et économiques entre les pays de la sous-région et pouvoir améliorer leurs économies collectives », explique le secrétaire général du ministère camerounais de l’économie Jean Tchoffo.  

Étiquettes: