Onglets principaux

Economie

Franc CFA : Réunion des Ministres des Finances de la zone Franc à Paris

Du 04 au 05 Octobre 2017, les Ministres des Finances de la zone Franc discutent de l’avenir de la monnaie avec leur homologue Français. Une réunion qui se tient en prélude aux assemblées annuelles du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale.
1 lectures aujourd'hui
1,654 vues
10/05/2017 - 16:04
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

Les Ministres des Finances de la zone Franc sont réunis à Paris depuis ce Mercredi 04 Octobre. Il s’agit des plénipotentiaires des pays ayant en commun l’usage du Franc CFA comme monnaie. Ils sont accueillis à cette réunion par le Ministre Français de l’Economie Bruno Le Maire, qui y participe pour la première fois. En effet, il s’agit d’une rencontre annuelle précédents les assemblées annuelles du FMI et de la Banque mondiale d’automne. Le Ministre Camerounais des Finances, Alamine Ousmane Mey, y représente naturellement la locomotive de la sous-région Afrique Centrale.

Selon des informations, les argentiers du continent vont, avec leur homologue français, parler de la situation du Franc CFA. La diminution de la masse monétaire en circulation dans certains Etats de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC), la baisse de plus de la moitié des réserves de change de cet espace économique, la hausse de l’endettement, ou encore l’érosion des avoirs extérieurs nets des pays devraient être autant de sujets à l’ordre du jour de cette rencontre.

Par ailleurs, la situation économique de la CEMAC devrait également être abordée. D’autant plus que quatre des six pays membres sont actuellement sous-programme avec le FMI dans le cadre de la facilité élargie de crédit. L’objectif de ce programme étant de mettre des ressources à la disposition des Etats, afin de réduire la dette des pays et financer les réformes.

Bien plus, les polémiques sur l’avenir du FCFA ne devraient pas manquer au menu des échanges. Surtout dans le contexte actuel marqué par une contestation grandissante de cette monnaie sur le continent. Une partie des africains la considérant en effet comme une monnaie d’asservissement et d’exploitation des pays africains par la France.

Rappelons que Cette monnaie est fabriquée à Chamalières, dans une imprimerie de la Banque de France, et ensuite utilisée en Afrique. Le Trésor français ayant un droit de regard sur la monnaie et le pouvoir de décision sur sa gestion, nombre de voix s’élèvent en Afrique pour réclamer la fin du FCFA pour instituer une monnaie africaine, gage selon eux, de souveraineté monétaire.

La décision appartient aux Etats et à leurs partenaires stratégiques. De quoi meubler suffisamment les échanges de la rencontre de Paris.  

 

Étiquettes: