Onglets principaux

Education

Cameroun : Jacques Boyer très remonté contre les sécessionnistes

Dans un communiqué publié le 06 septembre 2018, le représentant résident de l’UNICEF condamne l’action des sécessionnistes sur l’école en zone anglophone.  
3 lectures aujourd'hui
553 vues
09/10/2018 - 16:40
0
lucien embom
Journaliste

Selon Jacques Boyer, les menaces, les enlèvements, les incendies et les tueries orchestrés par les bandes armées dans le Sud-Ouest et le Nord-Ouest constituent une profonde atteinte aux Droits de l’Homme. Pour le représentant résident de l’UNICEF, la situation en zone anglophone reste préoccupante même si des élèves et leurs éducateurs ont été libérés.

A cause des actes de violence, les enfants des régions anglophones du Cameroun n’ont plus droit à l’éducation. D’après Boyer, aucune raison ne saurait justifier les attaques des groupes armés à l’égard des Camerounais de demain. L’UNICEF envisage des représailles à l’endroit de ceux qui veulent à tout prix tuer l’école dans la partie anglophone du Cameroun.

Jacques Boyer pense qu’il ne faut pas baisser les bras face aux manœuvres d’intimidation. Il souligne que la promotion des droits de l’enfant passe par une éducation de qualité dans un environnement sécurisé. D’après une étude, un enfant non scolarisé sur quatre vit dans un pays affecté par une crise. Les conflits brisent durablement l’éducation des enfants.

Étiquettes: