Onglets principaux

Evénement

Concert BOOBA au Cameroun, des kilogrammes de puissance et de charisme !

Le rappeur français a donné ce 13 mai 2017, 2h30 de show intense à ses fans venus très nombreux au stade Omnisports de Yaoundé pour savourer quelques-uns de ses meilleurs tubes. Avant lui, Magasco, Dosseh, et les invités surprise avait mis le public en condition.
5 lectures aujourd'hui
4,074 vues
05/16/2017 - 19:13
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

BOOBA était très attendu à Yaoundé, et il n’a pas déçu. Arrivés au stade omnisports aux environs de 23h30, le DUC et sa clique ont pris d’assaut la scène sur les coups de minuit. Pendant deux heures et demi de show explosif en semi-live, le rappeur aux huit disques d’or et cinq disques de platine va dérouler une bonne partie de son répertoire aussi long et costaud que ses bras ! "Ma couleur", "Boulbi", "Numéro 10", "Caramel" ou encore son récent gros succès "DKR", tout y passe. Ses poulains Benash et Gato Da Bato ne sont pas en reste, ils partagent la scène avec leur mentor sur des titres tels que "Validée", "Ghetto" et "Movelang". Au grand bonheur de la foule venue nombreuse qui reprenait ces hits à tue-tête et scandait allègrement son nom. A tel point que quelques fans survoltés voulaient à tout prix monter sur la scène pour toucher leur idole. On retiendra longtemps cette scène d’une fan qui a réussi à déjouer la sécurité avec une vitesse phénoménale pour réussir à monter sur la scène et enlacer la star torse nu pendant qu’il interprétait un de ses morceaux ; heureusement, sans incident.

Têtes d’affiche…

 De ce concert organisé par les soins d’EMPIRE Company et Jully Events, BOOBA partageait l’affiche avec le Rappeur français d’origine camerounaise DOSSEH, et le chanteur camerounais MAGASCO. Ce dernier était samedi soir, le premier des trois à se produire sur scène. Ses danseurs et lui ont enchainé les chorégraphies et les mises en scène artistiques pour donner une véritable dimension de spectacle à sa prestation. Tout a été bien travaillé. Il ouvre son show avec le très festif "Wule Bang Bang", puis, après de belles séquences chorégraphiques, enchaine avec le très mélodieux "ZAMBA" qui est repris en chœur par une foule en liesse. Une ferveur populaire qui va aller crescendo lorsque le grand Jacques-Greg Belobo arrive sur scène et gratifie le public de la puissance de sa voix de ténor et la délicatesse de son vibrato. Le public est conquis. Le « Bamenda boy » clôture sur sa collaboration avec Pitt Baccardi, "One By One".

DOSSEH va prendre le relais et commencer sur les chapeaux-de-roue ! ça envoie du très lourd dès le début et le public exulte. Le rappeur d’origine camerounaise qui vit en France se produit sur scène pour la première fois dans son pays. « On joue à domicile ce soir », lance-t-il à la foule survoltée ! Un baptême du feu qui va lui réussir, puisque le public lui démontre la maitrise des couplets et refrains de ces sons. "Solo", "Myah Bay", "Putain d’époque", "Infréquentables"…sont ainsi mis "dans la sauce" par le public du stade omnisports de Yaoundé. Un public de connaisseurs qui émeut visiblement ce fils du pays fier ce soir-là, d’un accueil aussi chaleureux. Il immortalise ses précieux instants par des selfies géants et spectaculaires. Des souvenirs qui resteront certainement gravé dans sa mémoire. L’interprétation de son hit "Faut pas oublier" avec Magasco sonne dans la cuvette de Mfandena comme un vibrant hommage, un appel au retour aux sources.

 

©Michael BIYA

Étiquettes: