Onglets principaux

International

Etats-Unis – Corée du Nord : Le contenu de l’accord historique

Donald Trump et Kim Jong-un ont signé, ce mardi 12 juin 2018, à Singapour, un accord historique visant la « dénucléarisation complète de la péninsule coréenne ». Mais que dit précisément cet accord ?
1 lectures aujourd'hui
863 vues
06/14/2018 - 15:28
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online
Poignée de main entre Kim Jong-un et Donald Trump, lors du sommet de Singapour, le 12 juin 2018

 Si la rencontre de Singapour entre Donald Trump et Kim Jong-un est historique (première rencontre entre un président américain et un dirigeant nord-coréen), l’accord signé mardi, ne l’est pas moins. Les précédentes décennies de tension dans la péninsule coréenne avaient en effet amenuisé l’espoir d’une issue pacifique au conflit. Encore moins les récentes agressions verbales entre les deux dirigeants, depuis l’arrivée de Trump à la Maison Blanche.

Lire : Tension maximale entre les Etats-Unis et la Corée du Nord !

Fort heureusement, le dialogue a été renoué, et a débouché sur un premier accord historique, quoique jugé encore partiel. Même si, de son côté, le président américain qualifie cet accord « d’assez exhaustif ».

Le document commun signé lors du sommet historique de Singapour, n'est que le début d'un long processus, mais avec des engagements clairs :

1. Les Etats-Unis et la RPDC (République Populaire Démocratique de Corée, Ndlr) s'engagent à établir de nouvelles relations entre les Etats-Unis et la RPDC conformément au souhait de paix et de prospérité des peuples des deux pays.

2. Les Etats-Unis et la RPDC uniront leurs efforts pour construire un régime de paix durable et stable sur la péninsule coréenne.

3. Réaffirmant la déclaration de Panmunjom du 27 avril 2018 (publiée lors d'un sommet intercoréen NDLR), la RPDC s'engage à travailler vers la dénucléarisation complète de la péninsule coréenne.

4. Les Etats-Unis et la RPRC s'engagent à retrouver les dépouilles des prisonniers de guerre et portés disparus au combat, y compris le rapatriement immédiat de ceux qui sont déjà identifiés.

Certes, le document ne garantit pas, dans l’absolu, l'exigence américaine initiale de « dénucléarisation complète, vérifiable et irréversible », de la péninsule coréenne. Ce qui, en principe, devrait impliquer l’abandon du programme nucléaire et la destruction de tout l’arsenal nucléaire nord-coréen et l’envoi d’inspecteurs internationaux pour s’en assurer.

Cependant, le dirigeant nord-coréen s’est engagé, selon Donal Trump, à démanteler son arsenal nucléaire. Ce qui devrait se matérialiser par la destruction d'un site d'essai de missiles nucléaires, qui serait d'ores et déjà engagée, même si elle ne figure pas dans l'accord. 

En contrepartie, les Etats-Unis proposent des garanties de sécurité à la Corée du Nord. Ce qui n’implique toutefois, pas le retrait des troupes américaines présentes en Corée du Sud (28.500 soldats), a prévenu le leader américain. En tout cas, pas tant que des signes d’avancées franches et concrètes n’auront été observées entre les parties.

Car en effet, entre les Etats-Unis et la Corée du Nord, les négociations sur la dénucléarisation complète de la péninsule ne font que commencer. 

 

Étiquettes: