Onglets principaux

International

France : Emmanuel Macron attaque Marine Le Pen en justice !

Le candidat a déposé une plainte contre X ce Jeudi 04 mai au lendemain du débat houleux avec son adversaire Marine Le Pen. Cette dernière avait insinué qu’il possèderait un compte offshore au Bahamas.
0 lectures aujourd'hui
5,345 vues
05/05/2017 - 16:15
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

Il l’avait annoncé, et il l’a fait ! c’était au cours du débat télévisé de mercredi soir opposant les deux candidats finalistes à l’élection française. Marine Le Pen avait alors proféré des allégations selon lesquelles Emmanuel Macron posséderait un compte off-shore aux Bahamas. Le candidat d’En Marche avait immédiatement réfuté ces allégations et promis de déposer une plainte pour diffamation contre son accusatrice qui lors du débat ne disposait ne dispose d’aucune preuve pour étayer ses insinuations. Elle l’a d’ailleurs reconnu au lendemain du débat.

En effet, l’ancien ministre de l’économie a déposé jeudi une plainte contre X pour « faux, usage de faux et propagation de fausse nouvelle destinée à influencer le scrutin ». Le parquet de Paris a aussitôt ouvert une enquête préliminaire. Laquelle a été confiée à la brigade de la répression de la délinquance contre la personne (BRDP) afin de déterminer qui a lancé la rumeur, révèle une source judiciaire citée par le Journal Les Echos. Et l’équipe du candidat a d’ores et déjà prévenu : « Nous n'hésiterons pas à poursuivre en diffamation quiconque reprendra cette fausse information ». S’étonnant du fait qu’une « fake news » apparue sur la toile deux heures avant le débat d’entre-deux tours se retrouvent ainsi utilisée en direct par la candidate FN. « Voici comment une fake news (...) fait son chemin en quelques heures (...) jusqu'à être utilisée presque sans fard par une candidate manifestement très au fait d'une 'information' apparue deux heures avant le début du débat de l'entre-deux-tours (…) », s’offusque le camp Macron.

De son coté, Marine Le Pen a reconnu n’avoir aucune preuve. Toutefois, interrogée par RTL, elle se dit « pas du tout visée » par la plainte de son adversaire à l’élection, car selon elle, « si c’était le cas, il aurait porté plainte contre moi ». Il faudra donc attendre que l’enquête judiciaire livre ses conclusions.

©Michael BIYA

Étiquettes: