Onglets principaux

Media et Tic

Média: Parti de Canal2, Jason Black fait d'une pierre deux coups.

Après qu'il soit quitté de canal2 international où il pilotait Canal Matin et Décalage, Jason Black tient les rênes de ABK télévision où il officie en tant que Directeur Général. Conjointement à ces fonctions, les auditeurs de BALAFON, l'une des radios les plus prestigieuses de la ville de Douala,...
0 lectures aujourd'hui
12,415 vues
12/20/2016 - 12:31
0
M'boumi Fredy kristel
Rédacteur
Média: Parti de Canal2, Jason Black fait d'une pierre deux coups.

Après qu'il est quitté de canal2 international où il pilotait Canal Matin et Décalage, Jason Black tient les rênes de ABK télévision où il officie en tant que Directeur Général. Conjointement à ces fonctions, les auditeurs de BALAFON, l'une des radios les plus prestigieuses de la ville de Douala, auront le bonheur de s'abreuver à son charme.

 Le présentateur a martelé qu'il était sollicité depuis plus d'un an par le promoteur de cette jeune chaine de télévision basée à Bonamoussadi-Douala. Il a définitivement tourné la page de Canal2 International pour diriger cette jeune équipe. Joint au téléphone, l’animateur-vedette de la télévision privée Canal 2 International a expliqué que son départ date du «début de ce mois».

Conjointement à la télévision, Jason va "driver" dès lundi prochain l'émission qu'il a baptisée "Autoroute 494", une émission diffusée jusque là sur Sweet Fm. Les fans de ce programme fort divertissant vont migrer à Balafon. De 19heures à 21heures, les canulars et tout autre guet-apens seront expérimentés sur ceux qui sont coincés dans les embouteillages de Ndokoti, Bonakouamouang, Deido, Bonaberi et bien d'autres.

Serge Alain Tassing, décide d'un nouveau challenge après 10 ans passés dans les rectangles de Canal2 International. Il est bien vrai que je "gagnerai plus d'argent" mais il n'est pas parti de la <<verte>> pour souci de salaire. Il s'est illustré par son originalité avec enthousiasme dans l'émission Canal Matin qu'il alternait la présentation avec Soflane Kengne.

Étiquettes: