Onglets principaux

Politique

Cameroun – Présidentielle 2018 : « Le vote s’est bien déroulé dans l’ensemble » (Elecam)

Le scrutin présidentiel du 07 octobre 2018 au Cameroun s’est globalement bien déroulé sur l’étendue du territoire national, assure le Directeur Général des Elections, Eric ESSOUSSE. Même si Elecam reconnait quelques incidents mineurs dans certains bureaux de vote
1 lectures aujourd'hui
297 vues
10/08/2018 - 14:31
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

Dimanche, 07 octobre, les camerounais de l’intérieur (6 600 192 électeurs inscrits) et de la diaspora (19 356), se sont rendus dans les 24 988 bureaux de vote du territoire et 66 autres à l’étranger, pour élire leur prochain Président de la République.

Face à la presse dimanche soir, après la fermeture des bureaux de vote, le Directeur Général des Elections, a indiqué son satisfécit général quant au déroulement du scrutin. Tout d’abord, Eric ESSOUSSE a indiqué que les bureaux de vote ont effectivement ouvert leurs portes à 8 heures pour être refermées à 18, tel que prévu par le code électoral.

Toutefois, le haut responsable de l’organe en charge des élections a souligné l’exception de certains bureaux de vote, situés des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, dont la situation sécuritaire précaire a conduit Elecam à prendre des mesures sécuritaires particulières.

« Globalement, le scrutin s’est déroulé sans aucune exception dans toutes les régions », s’est réjoui le Directeur Général des élections. Ce, malgré les menaces des groupes séparatistes armés qui opèrent dans les régions anglophones, et qui avaient promis de perturber le déroulement du scrutin dans cette partie du territoire.

Cependant, on note selon les premières tendances, un très fort taux d’abstention dans les bureaux de vote situés dans ces régions. Certaines populations ayant sans doute craint les attaques des sécessionnistes. Même si les forces de sécurité, déployées en nombre, ont encadré le déroulement du scrutin pour protéger les populations.

Des troubles notamment ont été signalés dans les localités de Ndop ainsi qu’à Eyumodjock ou des sécessionnistes ont tenté d’empêcher la tenue du scrutin, trouvant sur leur chemin, les forces armées. Un bilan non officiel de 03 séparatistes tués dans la ville de Bamenda, a été avancé par des médias locaux. A Buea, dans le Sud-Ouest, l’autre région anglophone du Cameroun, des coups de feu ont été entendus à la mi-journée par des journalistes de l’AFP.

Poursuivant, Elecam relève que l’organisation matérielle du scrutin a été « solide ». Tout le matériel électoral a été déployé à temps dans tous les bureaux de vote, apprend-on. « Quelques incidents mineurs ont toutefois été enregistrés dans quelques bureaux de vote » concède le DG d’Elecam.  

L’opposition a elle, dénoncé des tentatives d’intimidation à l’encontre de ses représentants et scrutateurs dans certains bureaux de vote, ainsi que des tentatives de fraude.

Pour sa part, le Ministre de l’Administration Territoriale indique, dans une déclaration à la presse, que les opérations électorales se sont globalement déroulées sur l’ensemble du territoire national « dans le calme, la sérénité et la transparence ». Estimant que les incidents relevés dans certains bureaux de vont « ne sont pas de nature à entacher la sincérité et la crédibilité du scrutin ».

Rendus au lendemain du scrutin, les camerounais amorce l’anxieuse phase de l’attente des résultats qui, selon la loi électorale, devraient être proclamés officiellement par le Conseil Constitutionnel, au plus tard quinze jours après la date du scrutin.

Étiquettes: